Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 15:26

 

On voit fleurir sur la blogosphère famille qu’ avant on voulait telle chose pour nos enfants, mais que c’était avant (parce que faire références à des pubs c’est tendances, alors venez comme vous êtes sur mon blog…*mode comique off »).

Ce genre d’article m’agace un peu, car en plus de se vouloir moralisateur auprès des nullipares (je suis toujours traumatisée en ce mot), ils sont effrayants, on se dit qu’on va perdre jusqu’à notre personnalité en se reproduisant.

Alors j’ai envie de dire non, vous pourrez vous tenir à certains principes, tout dépend de vos priorités.

Personnellement je n’en avais pas beaucoup :

  • Il n’aura pas de tétine
  • Il n’aura pas de doudou
  • Il dormira dans la cave (non c’est faux il aura une chambre et ce qu’il faut, mais pas de tétine ni de doudou !!!)
  • Pas de d’écran avant un an.

Voilà c’est tout. Je ne voulais pas qu’il ait de tétine car c’est toujours une galère pour qu’ils arrêtent de l’utiliser et puis que je suis trop tête en l’air je l’aurai oublié dans les moments les plus critiques, Jules prend ses doigts, à moins qu’ils restent coincés dans la portière, peu de chance de les perdre. Pour ce qui est du doudou, même principe, j’aurai eu trop peur qu’il en choisisse un que je n’aurai pas retrouvé en cas de perte, je l’aurai oublié, voir même perdu, Sali… bref non. Et finalement il n’a pas de doudou attitré mais il adore tout ce qui a une étiquette, on arrête de couper celles de nos vêtement et même un vieux caleçon lui suffit (bon on lui donne pas ça hein, il a des peluches).

Pour la télé, hormis avec la famille (encore eux, qu’elle bande de relous), on n’a jamais eu de problème, on l’allume peu lorsque Jules est avec nous. Maintenant même lorsqu’on l’allume il ne la regarde pas, ça ne l’attire pas pour le moment et tant mieux, il y a tellement plus de choses à regarder ou à comprendre avant de rester bloquer sur les écrans, il risque de l’être la majorité de sa vie.

Je n’avais pas trop de principes sur le reste, si ce n’est que je ne voulais pas lui laisser trop de choix, sur la nourriture par exemple, je vois ma belle sœur avec sa fille qui ne s’en sort plus avec le fameux ; tu veux quoi en dessert car elle change d’avis toute les deux minutes et puis que si on lui pose la question, ben elle prendrait bien un kinder surprise (logique, j’aurais dit pareil). Du coup pour le moment on ne le lui laisse pas.

Après je ne vous cache pas que si votre principe est « ma maison sera toujours propre »… ça risque d’être un chouilla compliqué. Moi personnellement la mienne était déjà un peu cracra avant la naissance de Jules, je n’ai jamais été trop ordonné et ma tolérance à la crasse est relativement élevée, idem pour l’homme, qui a juste des petits sursauts sur le ménage de temps en temps. Avec l’arrivée du bébé j’ai laissé l’aspirateur prendre la poussière (ahahah jeu de mot… je sors). ET puis l’homme a craqué, les petites piques du sexisme ordinaire : « tu n’as pas fait le ménage » *what ?!?* ou encore les petites réflexions sur les profs qui n’en foutent pas une « avec toutes les vacances que tu as » * Re what* j’ai donc pu placer que si monsieur n’avait pas cassé l’aspirateur robot, il y aurait moins de poussière. Il a grommelé dans sa barbe de trois jours et n’en a plus parlé. Jusqu’à ce que j’en ai moi même marre de confondre Jules avec le chat tellement il ramassait de poils. Du coup j’ai cherché une femme de ménage (aux grands maux les grands remèdes).

J’ai cherché sur allo voisin, je voulais quelqu’un de proche géographiquement j’ai mis le tarif et j’ai attendu des réponses qui n’ont pas beaucoup tardé. Mais entre ceux qui ne sont pas dispo aux mêmes horaires que vous, ceux qui n’utilisent que tel ou tel produit, ceux qui négocient le prix et ceux qui ne viennent pas, ben j’ai trouvé personne. Alors j’ai contacté une grande agence de ménage. Pour le coup ça a été efficace, la semaine suivante j’avais quelqu’un chez moi, c’est propre à nouveau et j’ai même pas besoin de faire quoi que ce soit, alors certes ça a un coût, disons que c’est moins cher qu’un principe puisqu’eux, ils n’ont pas de prix.

 

Repost 0
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 12:19

 

Enfin non car en vrai il a été a la plage l’été dernier mais c’était un petit légume sur sa serviette et puis ça lui avait moyennement plu…

D’ailleurs je vous remercie de ne pas faire de remarque sur le fait que je ne vous ai pas souhaité une bonne année, on va dire que c’est fait) !

Donc je disais, aujourd’hui, j’ai emmené Jules à la plage, un samedi à midi. Oui oui, j’ai activé le mode mère indigne.

En réalité ‘est une histoire très amusante qui a commencé vendredi… lorsque j’ai été cherché ma grand mère à la gare. Avant toute chose, il faut vous faire un portrait rapide de l’énergumène, car sinon vous ne comprendrez pas mon état d’esprit et vous vous direz juste que je n’aime pas les personnes agées (c’est un peu vrai ceci dit).

Donc Mamie est la parisienne par excellence, elle a 80 ans mais pense en faire 60, elle s’est fait lifter deux fois et est blonde décolorée, elle met des talons haut pour faire jeune mais au bout de 10 minutes elle n’en peut plus, en même temps elle ne marchez pas 10 minutes car elle n’a pas l’énergie pour le faire, oui elle est un peu anorexique et ne comprend pas pourquoi je mange…

Donc je vais la chercher à la gare et les questions existentielles commencent, car depuis qu’elle est veuve, elle s’ennuie toute seule alors dès qu’il y a du monde avec elle, elle a besoin de parler… est-ce que tu es heureuse dans a vie ? c’est la première chose qu’elle m’a demandé en claquant sa portière, déjà ça m’a hérissé les poils.

Et puis deuxième conversation (on n’avait pas fini le premier mais bon elle devait s’ennuyer avec ce sujet trop philosophique) : demain je vous emmène toi et Jules au restaurant à la plage. Notez que l’Homme n’est pas dans l’histoire et que Jules mange encore des petits pot mais c’est le cadet de ses soucis…

J’essaye de lui faire comprendre qu’une heure a ne rien faire ça risque d’être un peu long pour lui, elle s’en fiche… car un des traits de caractère de Mamie est d’ignorer lorsque quelqu’un nous contrarie.. et aussi une légère volonté de toujours vouloir tout régenter… ainsi que de penser être le nombril du monde.

Bref après une soirée houleuse à parler de politique (car elle a aussi la capacité de trouver les sujets qui fâchent), on s’est couché et le lendemain dès le réveil j’ai eu droit à : à quelle heure tu veux partir pour manger ?

Bref moi et mon envie d’être tranquille, on a cédé, on est donc partie pour manger à 11h30 (ben oui car trouver une table avec une poussette un samedi dans une région touristique pendant les vacances, faut se lever tôt).

On a trouvé une table, un peu au soleil mais on a géré, Jules s’est bien tenu, j’ai mangé la salade que je n’ai pas pu choisir, elle a payé (heureusement) et on est parti…

Et là, catastrophe : la chute. Souvenez vous, j’ai déjà vu des personnes agées tomber, je vous avais même raconté. Je vous laisse imaginer la scène, une chute au ralenti un jules qui cavale vers la mer, et moi qui doit faire un choix, évidemment j’ai couru après Jules, le temps que je revienne 3 personnes étaient déjà là à l’aider à se relever, elle faisait un peu semblant d’être blessée parce qu’elle avait la honte.

« Bon, on rentre c’est mieux pour toi, tu n’as pas l’air très bien

-non non on va se balader, je n’ai rien

- Ben, pourquoi tu gémissais par terre alors ?

-je n’ai pas gémi !! On va aller un peu sur la plage.

- il est midi, ce n’est pas bon pour Jules, il est petit et il fait trop chaud

- on le mettra à l’ombre

- tu as un parasol ?

- non mais on va trouver un petit coin d’ombre, et puis on ne va pas rester longtemps…

Bref j’ai cédé au Staline des temps modernes.

Donc une fois sur la plage on a trouvé un mini coin à l’ombre des palissades, et elle s’en va… Pendant que Jules a couru, joué, mangé du sable, s’en est mis dans les yeux et a eu chaud, elle se baladait le long de la digue… 20 minutes après elle est revenue

« Bon allé on y va »

Bien chef.

Résumé de la journée : difficile de lutter contre les conflits de génération, Jules a aimé la plage, c’est vraiment un enfant au top et heureusement que je bosse dans un établissement scolaire et pas dans une maison de retraite !

Elle part demain, restons Zen !!!

Le week end prochain on y va avec l’Homme et sans mamie, ça va être beaucoup plus tranquille !

Repost 0