Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 11:00

 

Déjà avant de vous la raconter  vous, sachez que je ne confie rien (ou presque hein, parce que mon ventre de femme enceinte et le congé qui a suivi, j’ai eu du mal à l’éluder) à mes élèves. Deux raisons à cela :

  • Je tiens à ma vie privée
  • Ils s’en foutent (du moins c’est que je croyais)

J’ai le vague souvenir que en cours lorsque les enseignants se laçaient dans le récit de leur vie loin d’être palpitante, je souriais bêtement sans trop écouter (pas pour rien qu’on me surnommait le sourire entouré de cheveux (bon les cheveux je les ai perdu par contre).

Alors je m’étais dit que je ne reproduirais pas ces moments d’ennuis profonds. Mais force est de constater que les élèves adorent ça en fait (pour la majorité d’entre eux, car je garde toujours dans un coin de ma tête qu’au moins une personne n’en a absolument rien à foutre).

Bref toujours est-il que les questions fusent toujours sur ma vie privée, et aujourd’hui j’ai répondu avec sérieux car je trouvais le sujet suffisamment grave pour que je puisse me confier, et puis comme ils ont adoré je leur en ai raconté une deuxième. (Alors vous n’aurez pas droit à une mais à deux anecdotes sur ma vie, placées dans le contexte d’un cours de 5ème !

Alors nous sommes dans une classe, 31 paires d’yeux braquées sur moi en ce début de chapitre d’EMC (enseignement moral et civique, oui éducation civique c’est has been) sur les discriminations et le harcèlement. Je commence par une petite blague, comme toujours, en disant que tout le monde a déjà reçu des petites réflexions sympathique pour une couleur de cheveux (y’a deux roux dans la classe, alors à chaque fois je suis obligée de préciser que ma sœur est rousse (encore une anecdote sur moi, décidément on ne m’arrête plus) et aussi que c’est un bel héritage de l’homme de Neandertal), de peau (plusieurs métisses, plusieurs noirs), des lunettes, un appareil dentaire, des boutons, des cheveux gras, des traits de caractères, des religions…

Et là est venue la question de fond de la classe « et vous madame, pourquoi on se moquait de vous ? » Comment lui avouer que c’est moi qui harcelais les autres ??!?? Non je plaisante, mais face à un sujet comme celui-ci je me suis dit allé, je me lance, et j’ai parlé de mon grain de beauté dépigmenté, je vous en ai déjà parlé, celui qui m’a valu de charmantes réflexions sur les verrues et a couté 70 euros à mon père pour 2 minutes avec le dermato afin de bien me faire comprendre que « non ça ne se perce pas bordel de m**** ». « Oui monsieur ».

Bon je l’ai pas raconté comme ça hein, j’ai juste dit que les autres associaient ça à une verrue, que c’était gratuit et méchant, que l’adolescence et les hormones ça craint, mais que ça va passer.

Comme ils ont adoré mon histoire (oui je raconte encore mieux en vrai qu’à l’écrit) mais avant que j’ai pu leur dire de ne pas me harceler (ahah la blague sur le chapitre du harcèlement, voilà voilà on s’amuse comme on peut) la CPE est passée, ils se faisaient tous pipi dessus (enfin ils se retenaient très fort à en juger leur ai concentré). Bon elle passait pour vérifier un mot dans le carnet, lorsqu’elle est parti le joyeux bordel a recommencé (quoi moi pas bien tenir mes élèves ?!??) les profs qui ont cours à côté sont tellement trop à cheval sur la discipline et pas assez sur la pédagogie… bon laissez moi me rassurer) et ils m’ont demandé si j’aimais bien la CPE. Je leur ai donc dit que non je la déteste et après on s’est lancé dans une action ou vérité géant. Non c’est faux.

Je leur ai dit qu’ils voulaient entendre une anecdote alors que j’allais leur en servir une : La deuxième année ou j’enseignais ici (donc l’année dernière mais eux ils pensent que c’était quand j’étais très jeune donc il y a fort fort longtemps) elle est passé vérifié un mot comme aujourd’hui, et ils ne l’avaient pas noté, elle s’est alors écrié (ou à aboyé, au choix) : « qui est le professeur principal de cette classe), je leur ai dit que j’avais fait preuve de beaucoup de courage en levant la main, et qu’elle ne m’avait même pas disputé, donc qu’au fond, elle est plutôt gentille. Je leur ai pas dit que j’étais enceinte jusqu’aux yeux et qu’elle m’avait quand même convoqué dans son bureau après pour « faire le point ». En vrai j’en rajoute parce que depuis on s’entend très bien, c’est juste qu’au départ elle m’a un peu impressionné.  

La même journée (oui parce que c’est comme lorsque vous apprenez un nouveau mot, vous l’entendez partout après), les troisièmes ont relancé le sujet de la vie privée, un élève qui me sort qu’il m’a vu avec mon fils. Bon j’ai coupé court en disant que c’était un enfant que j’avais kidnappé à la sortie de la crèche et qu’il serait gentil de ne pas me dénoncer à la police. Dernière heure de la journée, les secondes qui me demandent quelle série j’ai fait dans le cadre de l’orientation, je leur vends la meilleure série du monde, la série L (imaginez 30 élèves avec une tête de dégoût, et moi seule face à cette hostilité palpable). J’ai eu pour réponse que se sont les gens bizarre et les gothiques que l’on trouve là bas. Je vous remercie. Je vais aller pleurer dans les toilettes. Finalement même adulte on n’en a pas fini de la discrimination à l’école.

Ceci n'est pas mon lieu de travail, moi ce sont des petits carreaux par terre et il n'y a que de minuscultes fenêtres.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de moi
commenter cet article

commentaires