Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 18:19

Ca fait un moment que je ne vous ai pas donné de nouvelle, c'est parce que j'ai été quelque peu occupée ces temps-ci, notamment par le voyage scolaire annuel organisé par mon établissement scolaire.

Je voulais faire un point avec vous parce que ce voyage, ça fait deux ans que je le fait, on part avec une cinquantaine d'élève dans un capitale européenne.

74118018_p.jpg

La présence du professeur d'histoire-géo est souhaitable car cela permet de justifier des subventions si on parvient à rattacher la capitale choisie avec le programme scolaire, en gros ma participation est quasiment obligatoire.

La première année lorsque l'on m'a annoncé cela j'étais ravie :  un voyage d'une semaine gratuite, payée comme si j'allais bossé. Mon seul étonnement a été que mes collègues ne souhaitent pas participer, je me suis dit que j'étais la seule glandeuse (ce qui est encourageant pour l'éducation national, un prof dans toute une équipe pédagogique).

L'année  dernière, une fois rentrée du voyage j'étais crevé mais ravie tout de même car tout s'était bien passé et ça avait créé une bonne cohésion entre les  élèves, du coup cette année, j'ai ressigné même si le profil de ce cru différait un peu.

 

Nous avons donc décollé lundi matin, nous étions 5 accompagnateurs, dont deux professeurs, deux personnes de l'administration et un parent d'élève. il y a donc  moi, collègue sévère, admin1 avec qui j'ai fait le voyage l'année dernière et qui l'organise, admin2 qui est ma pineco et papapa(si)cool

 

Dès l'attente à l'aéroport, les soucis ont commencé, oublie d'affaire au milieu de l'aérogare, bousculade de personnes externes au groupe, et surtout, le fléau des temps modernes: smartphone.

Pourtant admin1 a été formelle avant le départ: je suis passée dans les classes j'ai tout interdit, pas la peine de leur redire ils ont compris. admin1 pense avoir de l'autorité et bien s'y prendre avec les élèves car elle a élevé des enfants, seulement gérer 50 ado, c'est pas tout à fait pareil, on y reviendra.

 

Du coup les hostilités commencent, collègue sévère s'enerve un peu sur certains, on se dit qu'on gérera tout ça ce soir.

Dans l'avion j'étais tranquille, loin de tout le rafus que les élèves faisaient car bien devant, mais je n'en ai pas perdu une miette pour autant, faut dire qu'ils étaient très bruyant et que les autres accompagnateurs avaient pas l'air trop pressé de leur faire remarqué.

 

Une fois arrivé sur place et les valises récupérées, on monte dans un car, à peine assis, ils commencent à chanter et à taper des pieds, ce qui n'a pas tellement plu au chauffeur (sans blague), sauf que eux plus tu leur dis d'arrêter, plus ils continuent. après avoir laissé faire parce que j'aime bien voir mes collègues galerer, j'ai crié un bon coup en menaçant d'heure de colle et ils se sont tues. 5 minutes. du coup j'ai laché l'affaire, il faut tenir 5 jours avec les mêmes cordes vocales, il s'agirait de ne pas les épuiser tout de suite.

 

On arrive dans un petit parc à proximité d'un site à visiter pour pic niquer, première chose en posant le pied par terre:  un porte feuille avec 100euros dedans et une pièce d'identité qui est censé permettre de prendre l'avion à Kevin... Heureusement que c'est nous qui sommes tombé dessus, donc hop, direct dans ma poche en me disant qu'il mérite bien de paniquer 1heure ou deux.

 

Mais Kevin ne panique pas, il préfère faire une bataille d'eau avec ses camarades alors qu'il pleut et boucher la fontaine en balançant des cailloux dedans. Le mec de la sécurité débarque pour leur dire d'arrêter leurs bêtises et puis vient m'engueuler moi aussi dans sa langue, personnellement quand je ne comprends pas je prends un air grave et bête et puis je renvois à admin1 qui "parle 5 langues et connait la ville comme sa poche" (elle est très humble aussi, vous le remarquerez par la suite).

 

La récré est fini, on les compte et les réuni  autour de la guide qui va nous faire la visite. "elle parle français?" demande Jean Edouard, vous remarquerez que les petits bourgeois sont loin d'être les mieux élevés, j'ai marmonné que non, on avait pris un guide japonais car admin1 le parlait couramment (ce qui ne l'a pas fait rire) et la guide a dit "oui elle parle français" d'un ton sec, allé en 10 secondes, ils l'ont saoulé, record à battre  dans la semaine, ils mettent la barre très haute.

 

Pendant la visite, je n'ai pas entendu  la guide tellement les élèves faisaient le bazar, j'ai bien essayé de leur dire de se taire mais dès qu'elle rouvrait la bouche, ils commentaient TOUT ce qu'elle disait, en fait ils ont la capacité de concentration d'un poisson rouge, 2 secondes (et encore, pour les plus sérieux).

 

Lorsque c'est comme ça en groupe, il s'agit de repérer les deux ou trois qui sont à  l'origine du bordel et normalement ça se calme, ici ils sont plutôt 8 ou 9 mais y'a toujours des leader, que je connais un peu parce que je les côtois presque quotidiennement depuis 6 mois MAIS on a encore des surprise. après être tombé sur un crachat DANS le site(je vous ai dit que les gosses de riche sont parfois très mal élevés??), J'en ai  puni un au pif (c'est encore ce qui marche le mieux), il devait faire la visite a moins d'un mètre de moi (je vous dis pas la tronche qu'il a tiré quand il a appris ça) mais au moins, il a pas plus foutu la merde (les 7 autres perturbateurs s'en sont chargés pour lui!)

Une fois de retour dans le car, ils ont recommencé à chanter  (ainsi qu'à scander mon nom pour que je chante également, c'est dans ces  moment là  qu'on plaint Brad Pitt and co).

 

Une fois à l'hôtel les ado découvrent la vie "hey les mecs, y'a des distributeurs dans la salle commune, déliiiiiiiiiire!" et nous on galère pour les chambres, parce que les distributeurs accaparent toute leur attention, impossible qu'ils entendent  leur nom lorsqu'on les appelle. et là l'énervement commence à  monté, et s'en ai fini de mes cordes vocales (mais de leurs oreilles aussi).

 

Manque de chance, nous avons deux couloirs différents, à l'autre bout de l'hotel,admin1 et collègue sévère disent que c'est bien , ça va évité des vas et viens la nuit, mais pour moi c'est surtout galère pour nous pour faire des rondes et les surveiller.

 

Pendant le dîner, ils sont toujours aussi bruyant mais nous remarquons surtout tous les smartphone à table, il faut réagir, je leur annonce donc qu'ils doivent nous les remettre sinon nous passerons dans les chambres les récupérer et il y aura des sanctions au retour. Je me retrouve alors avec des centaines d'euros dans la main, dont je ne sais pas quoi foutre, et en plus je dois faire le tour des chambres, mais seule parce que les autres ne veulent pas perdre de temps avec ça (notez bien que personnellement, je m'en fou qu'ils aient  leurs téléphones, mais je fais quand même le sale boulot).

 

Une fois le tour des chambres fait, les téléphones confisqués et les enfants en pyjama, j'enlève enfin mes chaussures qui me font un mal de chien et je me concentre sur les bruits du couloir...

 

Suite au prochain épisode!

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de tout
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 22:11

On a tous vécu ça un jour, qu'on  soit élève, prof ou parent,  il y a un moment où on passe par là, les réunions parent-professeurs. celles que les enfants redoutent plus que tout, que les parents attendent avec impatience et auxquelles les profs espèrent échapper.

 

J'ai connu ça côté élève mais globalement j'étais un élève sage, pas excellente mais pas en grande difficulté, je ne me suis jamais faite descendre. j'aimais y assister, ça me permettait d'entendre directement ce qu'on avait à dire de moi.

Aujourd'hui encore en tant que prof je trouve que c'est important que les élèves viennent parce que se sont les premiers concernés par leur scolarité et puis ça évite que les parents mentent en rentrant, mais dans mon établissement ça ne se fait pas, donc on est en tête à tête.

 

Et on en a des surprises du coup je vous ai fait différents types  de parents que l'on peut rencontrer:

 

- Les dépassés: leur ado fait sa crise et les parents sont à bout, ils ne savent plus quoi faire, a la maison il ne veut pas mettre la table et chante du rap toute la journée, est-ce que j'ai un conseil pour eux? euh non je n'ai pas d'ado à charge. réponse "vous verrez quand vous aurez  des enfants" c'est pas eux qui me donnent envie!

 

- Les mamans poules: non mais mon fils travaille beaucoup, il faut l'encourager ,je trouve l'équipe pédagogique très dure. oui enfin encourager un élève qui se contente de 4 de moyenne et qui rigole pendant tout le cours avec ses copains, je veux bien l'encourager mais faut pas pousser.

 

- Ceux qui débarquent: et il a eu combien au dernier contrôle? Ah oui 7/20! mai c'était quand? Ah il y a trois semaines?!? d'accord mais du coup le brevet c'est quand? "mais à la fin de l'année chère madame!". généralement c'est ceux qui ont oublié de s'inscrire à la réunion et qu'il faut caser entre deux autres rendez vous.

 

- Ceux qui ont besoin d'une séance chez le psy (ou qui en ont trop  vu): non mais vous comprenez mon fils est très introverti, il garde ses sentiments il faut qu'il parle, à la maison il n'ose pas répondre à son père qui est très autoritaire et son grand frère l'empêche de s'épanouir.... et blablabla ceux là te font perdre 15 minutes de plus et au final tu n'a pas  parlé de l'élève en classe, en fait tu n'as pas pu en placer une!

 

- Ceux qui sont sur des qualités de leurs enfants: non mais il est très littéraire (oui, en 5ème sa voie est toute tracée, il fera L puis science po, par contre il devra pas trop mettre son grain de sel et surtout ne pas décevoir les rêves de ses parents, bel avenir), il a beaucoup d'imagination (ça tombe mal, on ne leur demande pas ça en histoire), mais vous n'avez pas la bonne technique, d'où  ses notes. oui effectivement vu que sa moyenne est de 6, je pense qu'il y a un souci, mais qu'il ne vient pas  que de moi. pour le bac il vise une S, je pense que c'est bien pour lui! euh mais il est en quatrième et il a 6!!!!

 

- ceux qui viennent se faire mousser. Leur fils a 18 de moyenne, il se comporte parfaitement en classe et on a rien à dire sur lui. Mais ils viennent entendre  les compliments, je comprends mais je perds un peu mon temps.

 

- Ceux qui sont très pressés: ils ont rendez vous a 19h30 mais dès 17h ils sont devant ta porte et te fixent avec insistance, tu appelles les autres parents et dès qu'un ne se présente pas il essaye de gruger son tour. Dans le même genre vous avez ceux qui ne supportent pas que vous ayez 5 minutes de retard, qui devraient passer à l'heure prévue et les autres bah tant pis ils passeront après... sympa la solidarité.

 

- Ceux qui ont d'autres enfants que tu as en classe et qui parlent d'eux plutôt que de celui pour qui ils sont venus, et qui les compare sans cesse (je déteste ça car je suis la deuxième et ma soeur était brillante, pas moi, j'ai pas tellement apprécié entendre à tout bout de champs que j'étais pas au niveau...)

 

-Ceux qui détiennent la vérité: non mais les méthodes pédagogiques en France sont catastrophiques, vous devez appliquer cette méthode et faire vos cours comme ça, en France on est dans l'humiliation permanente et blablabla. En plus je comprends pas pourquoi vous leur faite faire le Japon en quatrième. mais parce que c'est le programme madame...

 

- Ceux qui sont hors sujet: ils balancent sur tes collègues ("vous comprenez, il ne se fait pas respecter, mon fils ne comprends pas ses cours, elle s'acharne sur mon pauvre petit bébé), se plaignent de la cantine et critique l'organisation de l'établissement, mais tes cours à toi sont très bien.

 

Voilà, 10 exemple, si vous avez des enfants, essayez de ne pas tomber dans ces travers, sinon ça va balancer sur vous en salle des profs.

Mais comme je suis bonne joueuse, je vais vous faire la typologie des profs en réunion parent/prof

 

- La prof qui a 5 minutes par personne, pas plus, si tu as le malheur de poser tes fesses 30 secondes de plus, elle se lève pour te chasser (si tu veux la faire chier, reste assis pendant qu'elle est debout!)

 

 

- Celui qui a oublié de prendre une pastille à la menthe avant et qui a une haleine fétide (ça a arrive à tout le monde soyez honnête.)  là bizarrement les parents ne s'attardent pas.

 

- Celui qui passe sa réunion seul car personne ne voulait le voir... lui généralement il corrige ses copies et les parents vont le voir pour s'occuper entre deux autres rendez vous.

 

- Celle qui  sourit mais qui réponds toujours à côté de la plaque parce qu'elle n'écoute pas ce que tu dis en réalité (celle là c'est moi!)

 

- Celui qui te raconte sa vie et qui balance sur les autres élèves (potins que la mère va garder précieusement en mémoire)

 

- Celui qui se goure d'enfant et qui te parle pendant 5 minutes du voisin de ton fils pour se rendre compte que c'est bizarre, votre enfants a 16 de moyenne et le prof est en train de dire qu'il faut se mettre au travail (vous vous avez eu une belle frayeur)

 

- Celle qui se balade partout mais qui n'est jamais dans sa salle donc que tu n'arrives  pas à voir

 

- Celui qui a 40 minutes de retard mais lui il a pas d'enfants à qui faire à bouffer donc il s'en fou!

 

-Celui qui  a ton enfant dans le pif (ça arrive) et qui te dis que du négatif alors que ton enfants a 16 de moyenne

 

- celle qui n'est pas venue  au dernier moment parce que les réunions parent/prof ça fait quand même super chier!!

Repost 0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 20:08

Comme en ce moment je pique mes idées à droite à gauche, j'ai décidé de faire un article gif! c'est jeune anecdotique qui est la spécialiste mais comme elle ne publie plus en ce moment :( ça me manque beaucoup alors j'ai tenté, même si c'est un peu moins drôle...

 

J'ai choisi des images de Buffy exclusivement, en hommage à l'intégrale de la série que m'a offert l'Homme pour mon anniversaire!!

 

voici une journée de boulot classique:

 

quand je me lève après avoir corrigé des copies jusqu'à 2h du mat'

matin.gif

 

parfois je perds encore plus de temps en m'entrainant à disputer les élèves

entrainement-embrouille.gif

 

lorsque j'attends le silence une fois arrivé en classe (oui c'est comme un spectacle, très instructif et divertissant)

se-parlent-entre-eux.gif



 

quand j'interroge un élève en début de cours (c'est le moment ou jamais de finir sa nuit)

interri-au-debut.gif

 

puis que je me réveille après avoir entendu un truc qui fait mal aux oreilles

et-que-j-entends-un-truc-qui-me-fait-saigner-l-oreille.gif

 

quand je me rend compte que l'élève interrogé n'a rien compris au cours (cite un artiste de la renaissance: Louis XIV)

comprennent-rien.gif

 

 

 

lorsque je dicte le cours et que je vois un élève écrire des mots assez simple n'importe comment (François =Frenssoi)

quand-je-vois-un-mot-mal-orthographie-par-les-eleve--Fre.gif

 

lorsqu'un élève pose une question un peu débile (mais le palais du pape à Rome, il est dans quelle ville?)

3071544877_1_5_eZwlC2cj.gif

 

Et qu'il y en a un qui répond "bah à Florence"

lorsqu-un-dit-n-importe-quoi.gif

 

Mais que j'abandonne parce qu'il faut avancer dans le programme

quand je laisse tomber

 

 

lorsqu'un élève me demande ce qu'est le développement durable alors que ça fait 5 mois qu'on fait ça en géographie

erreur.gif

 

 

Lorsque je me décide quand même à reexpliquer et qu'un élève m'interrompt

regard-qui-tue.gif

 

(ce que j'aimerais faire à ce moment là, mais c'est interdit)

enervee.gif

quand je demande à l'élève en question son carnet, qu'il me dit qu'il ne l'a pas et que je soupçonne le mensonge

mensonge.gif

 

lorsque je prépare mon stylo pour mettre un mot dans son carnet

mot-dans-le-carnet.gif

 

et qu'il me supplie de ne pas le faire

compliment.gif

 

Vous l'aurez compris, je suis une sadique, pourtant, les élèves que je n'ai pas continuent de me voir comme ça

sixieme.gif

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:13

le jeudi, j'ai une heure de cours, la premiere bien sur, sinon ce n'est pas drole (oui je suis prof, je rale ca fait partie de mon métier, même si je suis consciente que 1h dans la journée, même si c'est de 8 à 8h55, c'est très peu).

 

habituellement quand j'ai cours le lendemain je suis sage, je me couche à minuit, voir 23h45, histoire de pas trop faire de mal à ma peau. Enfin ça c'était au début, au mois de septembre donc, depuis j'ai un peu plus de mal, avec l'homme on regarde des films, on blablate, et puis parfois comme hier, je sors.

 

C'était l'anniversaire de mav (c'est pas son prénom, que tout le monde se rassure, mais dans mes classes j'en ai des pires que ça), je me devais donc d'être présente.comme un anniversaire s'arrose, j'ai bu un peu plus que d'habitude (une goutte c'est déjà plus que d'habitude mais là c'était carrement beaucoup plus en fait). Donc je suis rentrée vers une heure, le temps de tout raconter à l'homme, qu'il me pose les questions habituelles du mec un peu jaloux, je me suis couchée assez tard. et a 6h30 quand le réveil à sonné, j'ai eu mal aux yeux.

 

cotillons-lendemains-de-soiree.jpg

 

ils étaient tout rouges, comme ceux de Michel jeudi dernier, à qui j'ai demandé s'il avait bien dormi, ce qui a fait marrer toute la classe. Et même si eux me prennent pour une idiote, je vous rassure, je sais parfaitement au vu du profil de Michel que ce n'est pas parce qu'il n'a pas suffisament dormi ou pleuré son hamster mort, mais bien parce qu'il a fumé un truc illégal sur le parking du franprix (mais je ne peux pas le prouver, se sont des suppositions).en gros, espérons qu'ils se disent pas que la prof va sur le parking du franprix avant d'aller en cours, parce que je ne mange pas de ce pain là (enfin sandwich (quoi personne ne regarde HowI Met Your Mother?)

 

Enfin bref, je termine ma nuit dans le train I pod vissé sur les oreilles, dans l'espoir qu'aucun de mes élèves ne soit dans les parages. arrivée dans l'établissement 2 minutes avant la sonnerie (ce que je déteste parce que j'aime bien arriver, discuter un peu avec tout le monde, généralement j'ai oublié de corriger des choses ou de reporter des notes, et puis j'ai besoin de relire ce que je vais faire avec eux, sinon je parle de la révolution française au 3ème alors qu'on fait la France de Vichy, et c'est pas tout à fait la même chose!)

 

Donc là, panique à bord, j'ai cours avec qui déjà? heureusement que c'est la même classe en semaine A et semaine B sinon je me planterai systématiquement! oui parce que ça c'est pire quand t'es prof que quand t'es élève(et j'étais déjà pas douée), tu sais jamais quelle semaine tu es, et tu essayes de sonder discrétos les élèves à base de "et donc le prochain cours c'essssst.......?????" ou encore pour alors pour la prochaine fois, vous me faites tel devoir, donc la semaine prochaine on sera en semaine........????"

 

Mais quand tu es prof, tu as aussi de nombreuses alternatives quand tu es fatigué: l'eternelle interro surprise (en même temps ils ont qu'à apprendre régulièrement), ou encore les exposés (mais faut être attentif) ou encore le travail de groupe. c'est mon préféré, parce que les élèves bossent vraiment, y'a un truc à rendre à la fin et comme ils n'ont pas beaucoup de temps ils n'en perdent pas, et on n'est pas en retard sur le programme. Bref je vous laisse le choix de ce que je leur ai fait faire ce matin, en tout cas je suis rentrée, je me suis recouchée, et je suis prête pour faire vraiment cours demain!!

 

Parfois c'est vrai que c'est le plus beau métier du monde.

 

xoxo

Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 16:39

Bon ok je suis grillée, c’était lundi, mais c’est pas grave !(oui,oui, c'est déja le troisième article que je publie avec ce mot dans le titre mais c'est un peu la rentrée de ma vie cette année)

 

Alors voilà, quand tu es un jeune professeur qui vient d’avoir son concours, c'est-à-dire « professeur stagiaire », tu es prof mais aussi élève puisque tu suis pendant ta première année d’enseignement des cours avec tes anciens concurrents aux concours qui comme toi ont été chanceux (ou brillants pour certains).

 

trousse-avec-stylos.jpg

 

Je me retrouve (après avoir beaucoup cherché je l’avoue, j’ai cru un instant être la seule lauréate du concours !) donc avec de jeunes (enfin pas tous) collègues dans une formation assez utile, dans une ambiance bon enfant, très différente de celle du concours.

 

Alors parmi les réjouissances de la semaine :

-          Bien préparer la rentrée, préparer le premier cours. En gros, comment meubler une heure pour pas commencer le programme (si si, je vous assure, l’éducation nationale est bourrée d’escrocs !!)

 

-          Petits « conseils » d’autorité pour maitriser ses élèves : élever la voix (ah bon, heureusement que quelqu’un me l’a dit), lever les bras (mouais là je suis pas convaincue), la pression du carnet/0/punition, bref rien de très innovant par rapport à ce que j’ai connu.

 

-          Petit point sur la rémunération, en gros je l’ai dans l’os pour le mois de septembre, fallait renvoyer un gros dossier à l’académie avant le 5 septembre, vous me direz c’est pas trop tard, mais c’est le genre de dossier qu’il faut se procurer dans un premier temps (ce qui est le plus difficile, puisque c’est l’établissement de l’affectation qui le fourni, sauf que moi, je le savais pas, alors j’ai pas demandé (logique)), il faut tous les diplômes, sauf que j’ai pas encore le papier comme quoi j’ai mon master 2, il faut un certificat médical (j’aime pas le docteur) et pleins d’autres choses ! et puis il faut le redonner à l’établissement qui le transmettra à l’académie. Bon bah tout ça en moins d’une semaine, avec la rentrée et tout, c’est mort !

 

-          Après on a appris à faire un cours, à une semaine de la rentrée, il était temps

 

-          Après on nous a dit qu’on n’aurait pas plus  de vie que l’année dernière. Je me permet de m’arrêter sur ce point parce que l’année dernière je n’ai effectivement pas eu de vie et pour moi cette année c’était un peu l’occasion de revoir tous mes supers amis que je n’ai pas assez vu ces dernier temps, et bien petit message pour eux : oubliez moi, je ne serais plus jamais disponible !!! nan je rigole dans 5 ou 6 ans ça devrait se tasser !! (qui a dit que les profs ne foutaient rien ? l’homme ? nan il n’est pas comme ça)

 

       toutefois, notre formatrice nous explique qu'on ne sera pas seuls! on peut toujours se reposer sur notre tuteur, et bien sur sur les autres professeurs d'histoire géographie dans notre équipe pédagogique. sauf que (oui le monde n'est pas celui des bisounours je le sais depuis le temps), je n'ai ni tuteur, ni collègue d'histoire géographie puisque je serais la seule du collège. joie.

 

Bref en gros va falloir bien s’accrocher, pas se décourager et commencer à sérieusement s’y mettre parce que après la rentrée des profs lundi… y’a la rentrée avec les ados le mardi (ou le mercredi selon mon emploi du temps définitif…OMG j’ai même pas mon emploi du temps définitif !!), et ça, ça rigole plus !!

Repost 0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 23:06

Oui alors venant d’une radine pas très maline comme moi, cette phrase parait trèèèès surprenante mais c’est comme ça. j’ai été élevé par des parents bourges et ma maman a toujours dit « pfff les soldes c’est relou (oui elle parle comme ça), y’a trop de monde dans les magasins » (bon ça c’est aussi parce qu’elle est légèrement agoraphobe).


Et depuis, les soldes, j’aime pas non plus. Bon alors premièrement parce qu’il ya  plein de monde (ah la génétique, c’est pas automatique, mais presque), mais aussi parce que les articles sont tellement rangé serré qu’on n’y voit rien (oui on est aussi aveugle dans la famille).

 

Bon après y’a aussi des bons cotés, genre la petite satisfaction de ne pas avoir acheté une semaine plus tot la petite robe jaune en dentelle dont j’avais pas besoin, parce que j’en ai pleins des comme ça (dixit l’homme, moi je sais très bien que celle là, je ne l’ai pas), et du coup d’avoir économisé 15 euros .

 

soldes.jpg

 

Mais malgré ça, en règle général, j’aime pas les soldes, et particulièrement aujourd’hui, et ce parce qu’à cause d’elles, ma journée shopping s’est transformée en cauchemar (bon c’est pas aussi horrible que quand j’ai rêvé que je tirai encore « géographie » mais presque). Vous me direz : « pourquoi aller faire du shopping la veille des soldes (débile) ?». et bien pour la simple et bonne raison que je suis en mannnnque. Depuis que j’ai quitté ma commune rurbaine (hihihi) (bon je fais ma maline mais samedi face au jury du capes je l’ai pas trop ramené avec la rurbanisation). Bref depuis que j’ai quitté ma cambrousse, et bien je suis devenue pire qu’accro au shopping, et c’est pas mes copines de fac qui m’ont aidé à calmer ma nouvelle addiction. Bref je m’achete au moins une nouvelle fringue par semaine et sinon c’est la déprime (pauvre petite fille riche). Or la, entre le mémoire, le master, le capes bah le shopping… il m’a manquéééééé. Du coup lundi, j’avais envie d’aller faire les boutiques !

 

Mais j’étais claquée alors je me suis dit, je me repose et demain, au taquet dans les magasins !!

 

Et aujourd’hui, j’étais prete aux aurores pour mon marathon dans un célèbre centre commercial (disons X 2). Sauf que la veille des soldes, c’est un mauvais plan pour les magasins. Déjà parce que la moitié de la boutique est inaccessible, les allées sont barrées par des bandes rouges et blanches comme sur une scène de crime, y’a personne dans les magasins et les vendeuses sont juste pas aimables. Alors je comprends bien que c’est une période de stress et tout… mais la veille des soldes c’est pas la dernière chance de ventre des trucs plein pot aux débiles addicts en manque comme moi ?!? alors merde, j’ai pleins de sous à dépenser, je VEUX les dépenser, mais j’ai même pas pu, ah si, j’ai dépensé 8 euros dans la pile de ma montre…

 

Alors en sortant des magasins, frustration. J’avais tellement envie de dépenser de l’argent que j’ai payé un plein à l’homme (bon aussi pour moi et notre départ en vacances), j’étais dépitée, une journée shopping où on revient avec rien, y’a rien de pire (l’art de relativiser), et le pire du pire, c’est que demain c’est les soldes, donc je n’irai pas, parce que j’aime pas les soldes. Comme je rentre le premier aout, je vais ressasser ma frustration pendant 1 mois (oui l’homme n’a pas tellement envie de se taper les magasins pendant les vacances), bref, parfois la vie cétoupourri  (pauvre petite fille riche bis)!!

 

Xoxo

Repost 0