Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

29 juin 2017 4 29 /06 /juin /2017 08:54

Comme tous les jours depuis 15 mois en fait !Et oui nous avons eu l’immense joie d’accueillir dans notre famille de lève tard… un lève tôt. Durant les premiers mois on pensait qu’il avait faim car tant qu’il n’avait pas son biberon du matin, il hurlait. Et puis après quelques semaines on s’est demandé si nous n’avions pas involontairement développé un réflexe pavlovien chez notre enfant (oui on pourrait croire que nous avons des réflexions profondes): se réveiller et pleurer= parents=biberon. Alors en douceur on a attendu 5 puis 10 puis 15 puis 30 minutes avant de lui donner son biberon après le réveil. Alors ce qui est bien c’est que maintenant on a un enfant réveillé et qui attend une petite trentaine de minutes dans son lit. Mais qui se réveille toujours avant 7h30.

Et ta belle sœur qui n’a aucune honte à te dire que sa petite deuz’ dort « jusqu’à 10h facile si tu la réveille pas (tu comprends c’est pénible…). »

Bref je vous ai dit que chez nous on se levait tard avant ???(j’espère que toutes ma frustration traverse vos écrans).  Oui j’ai dit avant parce que maintenant même lorsqu’on n’a pas le bébé, et ben on se réveille à 7h. Et après ? ben après on s’ennuie !!

Parce que moi je me prépare en 30 minutes généralement (oh ça va, je me douche le soir…), surtout s’il n’y a pas d’enfant à préparer. Donc à 8h je tourne déjà en rond chez moi.

Mais quand on est maman, on a une liste de choses longue comme le bras à faire (quand on l’est pas aussi vous me direz, mais généralement à 8h un jour de repos, on dort ou on traine. Qui a dit non ?? Mais si b**del, profite en !!).

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de commencer par la seule chose au programme aujourd’hui : les courses, pas de nourriture hein, le shopping !! oui oui, déjà j’y vais pendant les soldes alors que je déteste ça, mais ce n’est pas de ma faute si la seule demi journée de  (c’est à dire sans homme et sans enfant) que j’ai depuis des semaines tombe aujourd’hui. Et deuxièmement j’ai rien d’autre dans mon programme alors que j’ai dit que les mamans avaient toujours pleins de trucs à faire. Ben j’ai menti voilà. Pour me plaindre un peu car ça fait du bien, mais en vrai à partir d’un an on croule moins sous les lessives, j’ai pas de ménage à faire car j’ai pris quelqu’un pour le faire à ma place (mais moins de sous pour le shopping), je ne travaille plus car je suis prof et bref, c’est le meilleur moment de l’année quoi.

Donc pourquoi du shopping à cette heure –ci ? Déjà parce que je n’ai rien d’autres à faire (vous l’avez compris), ensuite parce que les magasins sont vides et enfin parce qu’à priori, aucune chance de croiser le moindre élève (c’est le critère le plus important). Donc 9h j’arrive dans les magasins à l’ouverture. J’imagine déjà es vendeuses se dire mais elle a rien d’autre à foutre que de nous faire chier dès 9h celle-la ? Bah non, et puis soyons honnêtes, tous les horaires sont chiants pour les vendeurs : l’ouverture car t’es pas encore dans le bain, la pause de 10h parce que machin et machine sont pas là et que c’est le rush, même principe à 12h, l’après midi tu comates car c’est l’heure de la sieste, à 17h c’est à nouveau le rush avec la sortie d’école et de boulot (ou les deux dans mon cas) et à la fermeture t’as envie de te casser . Je vis la même chose au quotidien, la seule heure potable c’est la deuxième du matin, et encore parfois ils dorment encore.

Bref 9h c’est mon heure quoi, celle des autres mamans aussi, je les accepte, celle des mamies aussi parce que bon elles sont réveillées pour la plupart depuis 6h du mat, ça fait déjà 3h qu’elle ne savent pas quoi foutre alors on les accepte (et puis soyons honnête, c’est pas ceux de 12h et ceux de 17h qui vont les réclamer, ils sont tout le temps en train de râler parce qu’elle font les courses aux heures de pointes).

Donc je rappelle 9h c’est pour les mamans et les mamies, et là sur MON heure, j’insiste mais c’est important, je croise qui ? je croise des personnes en pleine croissance qui ont BESOIN de dormir et surtout que j’ai BESOIN de ne plus voir pour ma pause estivale : des élèves. Dans toute leur splendeur, petit ricanement, et gestes maladroits des ados qui aimeraient qu’on ne les remarque pas mais on ne voit qu’elles parce qu’elle en font trop et si elles font ça c’est pour cacher leur maladresse qui apparait encore plus grande du coup. Bref comme à chaque fois que je sors (oui oui, ils sont PARTOUT), j’ai souri en chuchotant un bonjour et j’ai tracé,  en évitant les boutiques gênantes genre undiz et etam.

Bref, message à mes élèves : lorsqu’on se croise à la fête de la musique et que vous me suivez dans la rue car vous avez un peu picolé (j’ai des lycéens, que tout le monde se rassure, ou pas), je peux comprendre. Que je vous crois lorsque je vais faire les magasins le mercredi après midi ou le samedi (qui sont mes seuls jours de libre dans la semaine aussi soit dit en passant, donc pas le choix de faire les boutiques sur ces horaires) je le comprends et même je me dis que je l’ai bien cherché. Mais lorsque JE respecte ma tranche horaire il faut faire pareil sinon on s’en sort plus. Alors vous croiser avant 11h c’est terminé !! faites la grasse mat’, mettez 2h à vous préparer mais ne sortez pas avant 11h !!! alala ces jeunes, pire que les vieux (serais-je passé du côté obscur ??).

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:00

Ah ah ah. Le titre aujourd’hui, on se prend la tête, on s’engueule et on fini par faire chambre à part aurait été plus approprié mais celui-ci me parait plus neutre.

Petite précision pour ceux qui se dirait que je suis déjà en retard, je vous rassure je fais ça sur internet, plus de temps pour procrastiner !

Revenons au commencement. Vous êtes enfant et vous voulez devenir grand, être indépendant, gagner votre propre argent (bon pas moi hein, j’aimais bien être une assistée mais c’est une autre histoire) et puis après une année de dure labeur vous recevez votre déclaration de revenu à remplir. Jusque là tout va bien, généralement vous n’avez pas encore d’enfants ni de maison en rénovation, ni de syndicat, ni de femme de ménage, bref vous mettez juste la somme communiquée par votre employeur et pas la sécu au cas où vous ayez eu des arrêts et ça s’arrête la (et puis en plus souvent c’est pré rempli).

Et puis un jour vous avez presque 28 ans (bouhhhh va t’acheter des crèmes antirides) et puis ça se complique fortement et demander de l’aide à vos parents devient compliqué. Déjà parce que ça fait 10 ans que vous vous êtes barrée de la maison et sérieusement

« Tu ne pourrais pas te débrouiller toute seule depuis le temps, t’as un enfant maintenant va falloir apprendre à aller chercher l’info !

- oui c’est ce que je fais auprès de toi en fait »

-Ah ben ouais mais si je bossais au centre des impôts tu vois je te dirais de faire la queue et encore à cette heure ci ça serait fermé alors oust.

-merci maman. »

Non je plaisante, elle, elle répond juste « je sais pas c’est ton père qui le fait » et mon père est incapable d’expliquer quoi que se soit donc il faudrait qu’il le fasse directement pour moi et je pense que ça ne l’embêterait pas… mais il est à 800km de moi en fait… alors pour lui trouver les papiers qu’il veut et lui faire parvenir avant la date butoir… ben c’est mort !!

Bref l’homme étant encore plus vieux que moi (il devrait commencer le contour des yeux et se remettre aux abdos d’ailleurs mais passons), je lui ai demandé comment on rempli quoi et où et comment pu*** de b****l de m**** je capte rien à toute cette paperasse fait ch*** (quoi ? j’étais dans ma voiture à ce moment là et c’est le seul endroit où l’on peut insulter les gens. Bon ok j’étais dans mon salon avec Jules pas loin mais… j’ai paniqué.

Vu comme ça vous vous dites que je suis un peu ingrate, car je râle à propos des impôts mais je suis bien contente d’être payée, et vous avez raison. Ce n’est pas de payer des impôts qui m’embête car je trouve que c’est légitime pour faire fonctionner un état comme la France, il y a des structures pour lesquels ça ne me dérange pas de participer, la principale étant la sécurité sociale : santé, famille chômage… voilà c’est la solidarité il faut payer je suis entièrement d’accord.

Le problème est plutôt : pourquoi c’est si compliqué ?!!??

Alors on m’a dit que bientôt prélèvement à la source tout le blabla ça va tout simplifier et je ne demande qu’à le croire mais me dit pas que les travaux que tu entreprends ils vont s’afficher automatiquement sur la feuille car tu ne seras pas crédible.

Bref cette année deux problèmes se posent :

  • Les travaux qui permettent une meilleure isolation de notre maison
  • Notre enfant.

Vous me direz mais ce n’est pas un problème : tu te connectes tu remplis et puis tu fais pas c**** (vous êtes vulgaire aussi apparemment, j’espère que vous êtes dans votre voiture) (quoi que non car qui dit voiture dit route or si vous liez cette article vous ne regardez pas la route et ça, c’est mal).

Donc non car pour pimenter le tout l’homme et moi, on n’est ni marié, ni pacsé, donc on a deux déclarations d’office. Je lui avais pourtant dit que le mariage c’était pratique, il ne m’a pas cru, résultats je lui ai reproché aujourd’hui (et en plus maintenant que j’ai eu un enfant je pourrais plus jamais mettre une belle robe et être la plus belle, tu as gâché ma vie bouhouhou), et suite à ça je lui ai dit de se débrouiller pour remplir la paperasse, ce à quoi il m’a dit que c’était à moi de le faire car dans sa famille sa mère le fait (oui et dans la mienne c’est mon père alors on fait comment maintenant ? Jules ?)

Bref on était pas plus avancé mais la date butoir approche à grand pas (et mon anniversaire aussi maiiiis je n’y pense pas ? non. D’ailleurs j’ai cru comprendre que cette année le 2 juin n’a pas lieu car les mayas l’avaient oublié ce qui fait perdre 10 ns d’office aux personnes nées ce jour là.) J’ai décidé de prendre les choses en main car c’est moi qui porte la culotte après tout, l’homme porte des caleçons et des boxer, Jules lui porte des couches.

Ceci m’oblige à faire une petite parenthèse culture sur l’expression porter la culotte née au XVIIIème lorsque les hommes portaient des caleçons (ou leggings dans le jargon actuel) un peu bouffant avec des bas et cet ensemble qui a l’air très glamour sur le papier est l’ensemble de nos jolies petites culottes Undiz (oui bon j’ai des moyens assez restreints, je paye des impôts). Les femmes portaient des robes et des jupes comme vous le savez (portaient elles des sous vêtements ? vous n’aurez pas la réponse ici, je laisse du suspens !), donc l’expression vient de fait que l’homme portait la culotte et avait le pouvoir quoi. Bon je suis d’accord que cette petite anecdote ne vous apprendra rien car tout le monde le savait déjà mais on peut bifurquer sur les sans culottes de la révolution : portaient-ils des sous vêtements sous leur pantalon en toile ? Vous avez deux heures, voir même 4, le temps que je termine de remplir cette p**** de déclaration.

Etant complètement paumée, j’ai décidé de contacter l’administration (oui oui je suis téméraire) et j’ai eu une réponse, et tenez vous bien : en 30 minutes !!!! Ma question était simple : le petit Jules, on le met sur une feuille ou sur les deux ? Et la personne m’a répondu qu’il avait « l’honneur » de me dire qu’il fallait le mettre sur une seule.

Voilà donc ça c’est fait… maintenant plus qu’à retrouver les factures pour nos rénovations, celles de la crèche, calculer le plus intéressant entre les frais réels ou l’abattement de base, si c’est plus rentable de mettre Jules sur  ma fiche ou celle de l’homme, bref on a pas fini, et on n’est pas réconciliés du coup !!

Franchement je veux pas cracher dans la soupe mais se serait pas à l’école d’apprendre tout ça ? Bon pas aux profs qui font de l’EMC (décidément encore cette matière, ça va devenir la plus importante d’ici quelques années) car ça me retomberai encore dessus et pas sure de pouvoir l’enseigner correctement (serais-je mon père ?!? )

 

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 11:00

Oui on dit je suis allée c'est plus français mais moi je parle mal!

Pas celle où l’on trouve des animaux en fait, celle où on achète les légumes, ils ne sont pas tous produits sur place mais issus d’une agriculture raisonnée (comprendre qui utilise peu d’engrais chimique) et surtout local, donc le transport à peu pollué.

Il y a de ça quelques années (voir quelques mois…), je mangeais tout sans me soucier de rien, et puis en enseignant en 5ème puis en 2nd les chapitres sur nourrir les hommes, je me suis rendue compte que je n’avais plus le droit de fermer les yeux. Si même ceux qui enseignent le mal de l’agriculture productiviste continuent de consommer ces produits, comment les 30 adolescents que l’on a devant soi peuvent nous prendre au sérieux ? Ils ne le peuvent pas, et ils auront alors raison de nous traiter de vieux cons.

Et puis je suis tombée enceinte, ce qui a remis encore plus en question mon mode d’alimentation, parce que ce que je mangeais, il le mangeait aussi. Alors j’ai essayé de limiter tous les aliments gras/salés/sucrés qu’on voit à la télé (bon un petit mac do de temps en temps ça fait pas tant de mal que ça hein, ne chipotons pas). Et puis depuis que Jules est là, que je vois le monde dans lequel j’ai osé faire un enfant (parce que oui c’est naturel de se reproduire mais après même au niveau de l’histoire on constate des périodes de creux pendant les crises majeures (seconde guerre mondiale, milieux des années 70….), j’ai pas envie de luis foutre en l’air son pancréas en plus avec toutes les cochonneries qu’on trouve dans les aliments tout fait où cultivés n’importe comment.

Et si on veut qu’il consomme mieux, c’est à nous de lui montrer les bonnes habitudes  prendre. Alors pour les légumes, c’est local et de saison autant qu’on peut, sans tomber dans l’excès bien sur, car on sait tous que la frustration c’est très mauvais. De même, exit la viande en barquette, on va chez le boucher. C’est plus cher oui, mais on achète moins, et on consomme moins, ce qui ne nous fait pas de mal (du moins pas pour l’instant).

D’ailleurs je ne mange plus de la viande tous les jours, j’ai découvert les steaks végétaux, pas forcément très écologique au vu de l’emballage (non mais sérieusement faut arrêter avec le bio emballer dans 50 couches inutiles, pour les adultes ou pour les enfants hein, hipp biologique bébé bio et les autres, arrêtez le carton autour des pots, ça sert a rien !) mais plutôt bons. En même temps, je n’aime pas la viande. J’en mange par tradition, car dans ma famille on m’a appris à associer une viande à un légume u un féculent, manger des laitages en dessert pour le calcium et point.

Mais je suis de nature curieuse, je lis beaucoup (encore une référence à friends, décidément en ce moment…), et surtout le fait de manger de la chaire me débecte. Ca vient du catéchisme ça : ceci est mon sang, ceci est ma chaire livrée pour vous, non mais en fait j’aime pas. Et le mot carne provoque le même hérissement de poil chez moi. Le coup de grâce ça a été le jour où en Argentine j’ai vu le petit agneau de lait sur la plancha alors que je l’avais câliné la veille. Depuis ce jour aucun bébé animal ne passe par mon estomac, je ne peux pas. Les adultes passent encore mais je ne dois pas y penser, car sinon je ne peux plus avaler, c’est mécanique, mon corps se bloque.

Je n’aurais pas le discours des végétariens voir végétaliens car honnêtement j’ai conscience que la viande fait partie de notre régime alimentaire depuis bien longtemps, qu’elle représentait plus de 50% de la nourriture des hommes préhistoriques… Mais j’ai de plus en plus de mal avec ça, je sais pourtant que l’élevage permet encore de faire vivre beaucoup de monde, que la viande contient des nutriments que l’on aura du mal à trouver par ailleurs (bien que se soit possible évidemment, je me vois déjà avec tous les végans s’insurgeant devant mon discours). Mais j’ai du mal à défendre ce mode d’alimentation. Alors j’ai cherché un peu dans l’histoire (wikipédia est mon ami, c’est le seul que je partage avec mes élèves).

 J’ai cru comprendre que Pythagore fut le premier végétarien en plus de nous avoir transmis un théorème dont j’ignore encore l’utilité, suivi par Platon mais très critiqué par Aristote qui assimilait la viande à la nourriture des Dieux. D’après mes sources (mais plus wikipédia parce que j’essaye de varier un peu mes lectures, j’ai donc été voir du côté de la propagande végétarienne) les gladiateurs ne mangeaient pas de viande non plus mais des haricots comme source de protéine. Je pense qu’il est important de e pas associer ça à une philosophie de vie mais surtout à une fatalité les gladiateurs étaient des esclaves, les esclaves mangent ce qu’on leur donne, généralement ce qui est le moins cher : des haricots. Cqfd comme dirait l’autre (pytha qui ?)

Bref au Moyen âge, seuls les hérétiques sont végétariens : les cathares (qui ont été appelé comme cela à postériori et qui s’appelaient entre eux les bons hommes) qui se privent de viande non pas par idéologie encore une fois mais parce qu’ils voient ça comme une pénitence, une bonne frustration. Les premiers qui voient la notion éthique derrière le fait de manger des animaux ce sont les penseurs de la renaissance, parmi eux notre supposé violeur préféré : Léonard de Vinci (j’aime le présenter comme ça aux secondes, ça casse le mythe) mais aussi Erasme et Thomas More, puisque dans son monde utopique, personne ne mangerait de viande.

Bref tout ça pour dire que ces idées ne datent pas d’hier, que les débat sur les bons vegan, les méchants végétariens qui mangent des eux et les diaboliques omnivores qui mangent de tout me fatiguent, car après tout chacun est libre de consommer comme il le souhaite, en son âme et conscience, souvent les adolescents ou jeunes adultes qui se lancent dans le végétarisme ou le véganisme le font par effet de mode mais en aucun cas pour s’impliquer dans une quelconque cause, je pense ici aux deux jeunes filles que j’ai croisé à carrouf aujourd’hui et qui m’ont inspiré cet article (alors merci à elles quand même) et qui critiquaient les produits pas vegan avec un paquet de haribos dans la main… je leur ai pas dit qu’il y avait de la graisse de cochon dedans mais j’avais envie…

Bref tout ça pour dire qu’aujourd’hui, je deviens quelqu’un de plus responsable et j’en suis fière, mais je ne tomberai pas dans le cliché en vous disant que mon corps me remercie, que j’ai un meilleur transit (bon parce que j’imagine que tout l monde s’en fiche)que j’ai une plus grandes qualité de concentration (à en juger par le nombre de parenthèse on sait déjà que c’est faux) que ma peau est splendide car ce serait un amas de mensonge, mes pores sont toujours aussi dilatés et ma cellulite toujours apparente,  d’ailleurs si haribos veut me prélever ma graisse et me fabriquer des bonbons avec je les mangerais avec moins de culpabilité je crois !

 

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 18:10
Aujourd'hui, j'ai attrapé un Pikachu!

Et oui et oui, tu l’auras compris lecteur, comme beaucoup de monde, j’ai succombé à la folie Pokémon Go. Pour tout te confesser j’ai même fait partie de ceux qui ont téléchargé l’application avant qu’elle ne sorte parce que j’étais vraiment trop pressée.

Pokémon, c’est toute mon enfance, j’ai joué aux versions rouge et bleu (oui j’ai eu les deux, mes parents sont comme ça), puis à la jaune et j’ai même succombé à Pokémon stadium sur 64. Sans parler du nombre d’heures passées devant le dessin animé. Plus grande encore j’ai demandé la version soulsilver (argent quoi) mes parents étaient désespérés que je sois encore accro à ce truc quand j’avais 15 ans. Et puis à 20 ans j’ai à nouveau eu envie de jouer, j’ai piqué la DS de ma grand-mère (qui jouait uniquement à un truc de mémoire, et encore elle n’y jouait pas en vrai alors en fait je lui rendais service) et je me suis racheté soulsilver, juste pour retomber un peu en enfance. Bref les Pokémon et moi c’est une grande histoire d’amour, ça m’a toujours fait rêver comme univers, bien qu’en réalité la vie à bourg palette n’a rien d’enviable : vous êtes cernés par les Pokémons et si vous n’en possédez pas un pour vous défendre c’est sur vous qu’ils se déchainent, super la vie !

Bref quand j’ai entendu parler d’une version Pokémon sur Smartphone, je ne savais même pas de quoi il s’agissait exactement, je ne savais pas si elle serait gratuite mais je savais que j’y jouerai !

Et puis finalement ce jeu va au-delà de mes espérances, il réuni tout, c’est un jeu où on peut se fixer plusieurs objectifs, étant une grande pacifiste je ne suis pas du tout attirée par la conquête d’arène ( bon ok j’ai pas encore tout à fait compris le principe…), en revanche j’ai très envie de collectionner tous les Pokémons et les trophées, et même si pour ça il faut transférer pleins de bestioles au professeur Saule qui, j’en ai bien peur, va mener des expériences sur ces pauvres bêtes !

Ce jeu est vraiment tombée à pic, au moment où l’Homme a repris le travail, et donc lorsque je devais garder Jules toute seule (oui j’ai moyennement confiance en mon self contrôle lorsqu’il se met à pleurer pendant des heures, j’ai tendance à avoir envie de le poser dans son lit et puis d’aller bouquiner un peu (notez que l’entendre pleurer ne me fend pas le cœur, je suis immunisée à la pitié mouahahah). Heureusement il y a un remède aux pleurs de cet enfant : l’air frais. Sauf qu’aller me balader pour tourner en rond ben j’avais pas envie, du coup j’attendais d’avoir un objectif genre quelque chose acheter, une copine à aller voir, du coup l’Homme m’avait offert une montre connectée pour que je me fixe des objectifs de kilomètres, mais bon hormis savoir combien je perdais potentiellement de calorie ça ne m’apportait pas grand-chose. Alors qu’avec Pokémon, marcher ça fait éclore des œufs ! Et puis quel plaisir de sentir son téléphone vibrer (dit comme ça ça parait louche je l’admets) et découvrir… encore un rattata (ouais je vis presque à la campagne). mon problème majeur reste que je n’ai pas de pokestop à côté de chez moi pour me recharger en pokeball et du coup… et bien je vais ailleurs, plus loin, je découvre ou redécouvre ma région, je me force à me bouger le cul pour avancer un peu dans le jeu. Alors finalement c’est tout bénef’ cette histoire.

Le problème (et oui il y en a un) c’est que moi et les jeux vidéo si on s’évite c’est parce que je viens très vite accro, du genre l’année du bac j’ai découvert dofus… j’ai joué 4 ans tous les jours (mais j’ai eu tous mes examens alors qu’on n’aille pas dire aux ados qu’à cause de ça il ne peuvent pas réussir)… et beaucoup de nuits… Je connais les dangers des jeux vidéo, je sais qu’ils peuvent provoquer un isolement (et même ceux qui nous font sortir de chez nous), je sais qu’il faut continuer d’informer sur les risques d’un tel jeu, mais j’avoue en avoir un peu marre de voir passer tout un tas d’articles sur les gros débiles qui passent leur temps à jouer au lieu de regarder le paysage (bien qu’une . Franchement sans vouloir vexer le maire de mon village, mon quartier ne me fait pas franchement rêver, je fais 5 fois le tour du pâté de maison par jour et je pense que les habitants sont contents que je regarde mon téléphone plutôt que de voir comment avance leur bronzage. De même je ne suis pas assez accro pour jouer en voiture ou oublier de regarder en traversant la route. Certains diront oui mais tu profite quand même moins de ton fils. Alors oui parfois je culpabilise, je le regarde et à chaque fois… il dort. Donc tant qu’à faire autant que je m’amuse et que je me détende avec mon jeu, comme ça quand on rentre et qu’il se met à hurler, je suis disponible et en plus je suis contente de ma petite chasse ! Et d’ailleurs aujourd’hui au milieu des roucool et autres aspicots, j’ai découvert un lapin jaune tout mignon !

Et je tenais à vous renvoyer à l’article de heidi world blog que je découvre en ce moment et dans lequel je me retrouve pas mal, car elle a aussi écrit sr le sujet !

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 18:12
Aujourd'hui, j'ai surveillé le bac

L'an dernier je corrigeais le brevet et je vous livrais mes impressions. Cette année rebelote avec la surveillance du bac!

Donc aujourd'hui comme des milliers de lycéens je me suis levée, je me suis habillé en mode ado avec mes converses pour ne pas faire de bruit en traversant la classe, j'ai pris ma convocation (pas la même qu'eux bien sur) et je me suis dirigée vers mon établissement scolaire, mais je suis entrée par la petite porte, je suis arrivée 30 minutes avant, j'ai distribué copies et brouillons et j'ai accueilli les candidats avec mon plus beau sourire, eux ne m'ont pas calculé, mais en même temps ils avaient la tête dans le c** et en plus ils étaient stressés.

Mon collègue est arrivé avec sa tête d'enterrement, a vérifié les identité en aboyant à moitié pour que les candidats remplissent correctement le bordereau et numérote les page et l'épreuve est partie! c'était l'histoire, donc ça à priori je connais un peu. personne n'a parlé (sauf une élève qui voulait savoir l'heure, mais sérieusement tu passes le bac amène ta montre!!!), tout c'est bien passé. voilà!

Et là vous vous dites: quel intérêt de nous raconter ça?" et bien aucun! en fait ce qui est intéressant vient après. (intéressant, on s'entend hein)

Une fois en salle des profs je discute avec une de mes collègues qui est aussi prof d'histoire, elle me dit que c'est lamentable, qu'ils n'ont pas le niveau, la méthode, et qu'il semblent s'en ficher, le niveau n'est plus le même, bref ils sont de pire en pire ces jeunes En bref le genre de réflexions quotidiennes dans un établissement scolaire.

Généralement ce genre de remarques je les prend aussi pour moi, je viens d'avoir 26 ans (et si tu me connais tu sais que je déteste vieillir mon anniv et tout ce qui s'y rattache) et je me sens du coup plus proche de cette génération de branleurs que de la génération de mes collègues aigris.

"Ils sont nuls" : déjà on ne dit pas nul, on dit différent, ça fait parti du discours de l'éducation nationale, visiblement tu n'appliques pas les méthodes non plus...

"ils n'écoutent plus les profs, ils sont vissés à leurs téléphones": oui ils ont grandi avec internet, les portables et toute cette technologie mais est-ce qu'on ne disait pas que la TV abêtissait avant? pourtant j'ai pas l'impression que mon arrière grand mère qui n'a rien connu de tout ça soit beaucoup pus futefute que moi...

"ils ne savent plus retenir": c'est pas parce qu'ils ne peuvent pas retenir qu'il ne connaissent pas la date du traité de Rome, c'est surtout parce qu'ils s'en tapent, eux ils préfèrent connaitre leurs chansons préférées et des répliques de film, c'est aussi de la culture!

"ils ne s'intéressent à rien": mais il sont si jeunes ils auront le temps plus tard de s'intéresser aux trucs chiants des intellos (dont je fais partie)

"ils n'ont aucun respect": pourtant ils ont dit bonjour, au revoir et en échange des collègues leur ont aboyé dessus parce que "on ne parle pas pendant un examen...." faudrait peut être se mettre d'accord.

"ça ne va pas aller en s'améliorant" je ne comprends pas, est-ce que c'est parce que ces gens ont entendu ça lorsqu'ils étaient jeunes qu'ils reproduisent cette forme de complexe de la jeunesse: si tu es d'une génération postérieure à moi tu es forcément moins bon et moins intéressant? je ne suis pas d'accord, parce que la jeunesse c'est quand même la base d'un pays, je ne me trouve pas moins bien élevée que mes collègues plus âgés, je ne me trouve pas non plus moins compétente, et je crois que ces élèves seront compétents à leur tour dans les domaines qu'ils choisiront.

"de toute façon on leur coupe l'herbe sous le pied avec toutes ces réformes, on les pousse à la fainéantise". et oui parce que tous les problèmes de société viennent des réformes du collège c'est connu. Ces réformes on en fait tout un plat mais est-ce que ce n'est pas comme ça avec chacune d'elle? et puis finalement on s'y fait! je suis sure que lorsqu'on a remplacé la couture par autre chose on a dit ohlala mais ils ne sauront plus rien faire de leurs 10 doigts" et pourtant.. bon c'est vrai je ne sais pas coudre mais on s'en est remis quoi! Lorsqu'on apprenait des dates par coeur ou du vocabulaire en langue on disait que ça ne servait à rien, aujourd’hui on leur demande un nombre minimum de date et on s'en plaint, sera-t-on satisfait un jour? moi oui. je suis satisfaite parce que mes élèves ne connaissent pas les jours/mois/années de chaque événement mais ils savent faire des liens entre eux, ils savent expliquer leur intérêt (par pour tous mais pour certains) et comprendre ce n'est pas mieux qu'apprendre?

Tout ça pour dire que je suis colère envers ces collègues et même cette société qui est toujours tournée vers le passé, méfiante de l'avenir, parce que c'est aussi à cause d'elle que je ne veux pas vieillir je crois, je ne veux pas devenir cette prof qui dit "c'était mieux avant", je veux croire dans le futur, en apprenant de nos erreurs passées (oui parce que sinon je serais prof de futur et pas du passé.)

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 15:27

Et oui déjà 22 jours qu'on est entré dans une nouvelle année et je n'ose pas compter les jours depuis mon dernier article!!

 

Certains passent encore par ici et trouvent toujours la même pas (alors que j'avais dit qu'elle se tournait, vous vous souvenez?) et bien c'est le moment, aujourd'hui je viens vous parler des quelques mois qui se sont écoulés!!

 

L'Homme et moi avons déménagé dans une région ensoleillée et très sympathique ma foi, dans un très bel apppartement beaucoup plus spacieux que le précédent et le déménagement s'est à peu près bien déroulé, en tout cas nos meubles étaient entiers!

 

Sauf qu'une fois sur place il a fallu découvrir notre nouvelle région et surtout se faire des potes! Sauf que comment on fait? Franchement j'y ai beaucoup réfléchir: s'inscrir au sport oui mais généralement les groupes sont déjà formés, et je ne me suis jamais fait d'amie au sport, des connaissances tout au plus.

 

Deuxième solution: les collègues? oui mais la rentrée c'était pas pour tout de suite et franchement pas évident, surtout quand on est prof, les gens de votre âge ne courent pas les couloirs et souvent ils ont déjà leur propre cercle d'ami.

 

Aller dans des bars/soirées/événements: Pourquoi pas mais l'Homme et moi on est plutôt soirée jeux de société à la maison! Du coup pas évident de se motiver, et franchement est-ce qu'on rencontre encore du monde comme ça, j'ai un doute

 

Du coup j'ai pris le taureau par les cornes et j'ai tapé sur internet "comment se faire des amie?" (après tout j'ai bien trouver un mec sur internet, pourquoi pas des copines?) Et je suis tombée sur un site très intéressant, Zanmie, et j'ai rencontré plusieurs filles très sympas avec lesquelles je m'entends très bien et que je vois très souvent. En gros je me suis recréé un cercle d'amies, je n'oublie pas les autres bien sur! L'avantage c'est que ça permet d'accélérer les choses dans la vraie vie rencontrer quelqu'un et lier une amitié, ça prend du temps, surtout lorsqu'on est plus dans le système scolaire ou encore parent, je crois que c'est vraiment l'âge difficile pour faire des connaissances!!

 

Du coup l'acclimatation se fait vraiment bien, c'est tellement mieux lorsqu'on est pas tout seul!

Voilà pour ces quelques nouvelles, je pense vous en donner d'autres prochainement (peut être, enfin on verra si j'ai le temps quoi), notamment pour vous parler de ma rentrée et du choc des élèves banlieue/province car OUI il y a une différence!

 

Xoxo

Repost 0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 19:40

Non, en fait c'était il y a une semaine mais depuis j'ai fait pas mal de choses, dont un allé/retour à l'autre bout de la France, mais c'est une autre histoire que tu liras très bientôt cher lecteur avide de potins!

 

Donc comme tu le sais car malgré le fait que je publie une fois tous les deux mois tu restes fidèle (d'ailleurs si tu pouvais me laisser un petit mot je me sentirais moins seule...) je suis prof d'H-G-EC (histoire-géographie-éducation civique) et bien que les parents considèrent que c'est une matière un peu secondaire (sauf pour ceux qui ont la chance d'avoir un enfant brillant dans cette matière), et bien les troisièmes passent le brevet.

 

Je n'aime pas qu'on dévalue l'éducation en France à base de aujourd'hui vous êtes nuls, y'a encore 10 ans on avait de bons élèves. Bien sur ça me flatte car il y a 10 ans tout pile j'étais à leur place, mais en même temps je ne trouve pas. Mes élèves n'ont pas tous la lumière à tous les étages MAIS ils restent pour la plupart assez intelligents, et surtout ils font preuve de beaucoup plus d'esprit critique que moi à leur âge. alors certes je savais où placer toulouse sur une carte et certains de mes élèves sont étonnés d'entendre que ce n'est pas juste le nom d'un chaton dans les aristochats mais en attendant faire des liens entre les connaissances que j'apprenais bêtement par coeur ben je savais pas faire et eux globalement (hormis la masse amorphe qui n'écoute pas vraiment en classe), ils savent!

 

Mais du coup le brevet qui est juste une épreuve pour vérifier les connaissances perd un peu son sens parce qu'on leur demande d'apprendre par coeur des choses qui ne les intéresse pas, alors que pendant toutes leurs années collèges on leur a dit de comprendre avant d'apprendre.

 

Du coup les correcteurs, enfin ceux qui font les corrigés du brevet ne font que moyennement confiance à ces petites têtes blondes (quelle expression néonazie soit dit en passant), et noires, et chatains, et rousses et les autres aussi puisque aujourd'hui les colorations existent puisqu'ils n'ont de cesse qu'il faut, disons le clairement, surnoter.

 

Je vous explique, pour le brevet vous pouvez être convoqué pour les corrections, mais une semaine avant, comme vous êtes assez optimistes de nature (admettons que vous êtes comme moi quoi), vous vous dites que comme vous n'avez pas eu de petit papier dans votre boite au lettre, c'est bon vous pouvez réserver vos billets pour biarritz et puis au pire ils auront qu'à se faire foutre, parce que prévenir moins d'une semaine avant ça se fait pas.

 

Et puis le mercredi, surprise in the box, convocation, et pour deux jours hein, sinon c'est pas fun. comme vous n'avez pas de couilles (oui je suis vulgaire aujourd'hui), vos bonnes résolutions de "je me laisserais plus faire par ce système" part aux oubliettes et le jour J, vous êtes en route pour le centre de correction.

Evidemment il se situe à l'autre bout du département, sinon ce n'est pas drôle, comme vous n'avez pas le sens de l'orientation et que l'établissement se situe dans une zone complètement paumée, vous vous perdez, vous passez donc 30 minutes à tourner et le quart d'heure d'avance que vous aviez prévu parce que vous êtes consciencieux se transforme en quart d'heure de retard!

 

Une fois que vous avez trouvé la salle de correction, oui parce que prendre la salle la plus paroche de l'entrée serait trop simple, on préfère que vous trainiez un peu dans l'établissement avant, histoire de visiter un peu les locaux, des personnes que vous appelerez vos collègues vous regardent, le regard plein de haine car si ils commencent en retard, c'est à cause de vous.

 

Après vous être installé discrètement (soit après avoir fait tomber les deux chaises que les élèves avaient placé consciencieusement sur les tables en vue des grandes vacances) vous faites un grand sourire niais dont vous avez fait votre spécificité, vus sortez vos stylos pailettes et écoutez attentivement... les autres raler. Je sais pas vous mais moi les gens qui passent leur temps à râler m'agacent, enfin quand on rale pour rigoler ça va mais là "on vient de loin" oui ben c'est pas grave tu visites la banlieue c'est bien aussi, "on est convoqué deux jours " bah ça te fait plus de temps pour corriger "les autres arrivent en retard" et bien profite du temps que tu as devant toi pour t'ouvrir au monde et faire connaissance avec ceux qui sont là!(mais pas en ralant sinon ça ne marche plus).

 

Bref une fois que presque tout le monde est à, deux d'entre nous passent au modèle de correction, pourquoi eux je ne sais pas, mais tout ce que je sais c'est que eux sont plus à plaindre que nous, ils ont surement du travailler plus pour se mettre au courant des exigences de l'éducation nationale.

 

Alors le maitre mot cette année: valorisation. Ca tombe bien car vous aimez valoriser vos élèves, leur répeter comment ils sont trop forts et que pfiou bientot ils vous dépasserons et tout ça. franchement mes élèves m'adorent (comment ça c'est mal de se vanter?), et maintenant que j'ai vu les autres profs, je comprends pourquoi, puisque dès qu'on a dit valorisation tout le monde a dit "hein mais ils sont nuls faut pas les aider et nianiania et nianiania". Relax les mecs, on est bientôt en vacances et puis entre nous c'est pas comme si le brevet valait vraiment quelque chose aujourd'hui, alors si leur mettre de bonnes notes peut les rassurer, leur donner confiance en eux, je vois pas ce que ça peut bien nous faire!!!

 

Donc! une fois le corrigé donné, bon j'admets que là c'est dur d'avoir moins de 30/40, vous allez chercher votre paquet de copie et là c'est l'incompréhension, vous avez 61 copies alors que vore voisin qui va corriger les maths en a 45... vos collègues qui ont du avoir une formation spéciale pour râler en profitent, mais vous êtes au dessus de tout cela: vous vous pensez qu'à 20 centimes la copie, vous allez gagner 4 euros de plus et comme vous avez gardé votre âme d'enfant, vous compter en kinder surprise, et puis  ça veut dire moins de prof d'histoire géographie, cela fait de vous quelqu'un de plus exceptionnel qu'un prof de maths! et ouais!

 

Vous vous cherchez une salle un peu tranquille, et puis vous commencez... lentement.. lentement, vous passez sur les perles qui hérisseraient les poils de vos collègues mais qui vous vous amusent du style: "Périclès a inventé les antibiotiques sous Louis XIV", que "l'Algérie a obtenu l'indépendance dans la paix grace à Monsieur de Gaulle" ou encore "la laicité c'est le fait qu'on accepte les arabes et les noirs" mais aussi que shanghai se situe à New York.

 

au bout de 2h30 de correction, si comme moi vous êtes un morphale, vous avez faim... mais dans la salle personne ne ressent la même chose, vous sortez donc "discrètement" votre cannette de coca 0 avec un seul objectif: ne pas en foutre partout. mission accompli, puisque personne n'a l'air offusqué, vous sortez votre petite salade et vous mangez seule avec votre telephone, si vous avez de la chance vos amis répondrons à vos appels au secour, ce n'est pas mon cas du coup moi ben j'étais face à hellocoton, c'est bien aussi me direz vous.

 

Après cette petite pause vous êtes beaucoup plus efficace et vers 15h30 vous mettez la note finale, vous vérifiez que vous avez reporté les notes correctement, c'est pas que vous êtes tête en l'air mais presque...

 

vous redescendez fièrement avec votre paquet, en espérant que demain on ne vous rappelle pas pour corriger la suite, vous le rendez avec le sourire (tout passe toujours mieux avec un sourire je trouve), la personne qui n'a été confrontée qu'à vos collègues grognons est charmante, vous félicite et vous souhaite de bonnes vacances. Il n'a pas évoqué le lendemain, tant mieux vous serez à 700km de là.

 

Félicitation, vous avez gagné 12 euros en une journée!! Ah non, vous n'avez pas rempli la demande à temps! dommage

 

 

 

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 20:21

Si je m'appelais Leonardo DiCaprio ou Angelina Jolie ça serait une info de ouf mais non je fais partie de ces petites gens qui prennent le bus et le métro au quotidien et j'arnaque mes lecteurs avec des titres racoleurs.

 

J'ai pris le métro 5 ans pour aller à la fac et ça ne me dérangeait pas, mais maintenant que je prends aussi le bus et ben je préfère. Alors oui c'est un peu plus aléatoire comme système, il peut arriver à l'heure (ou pas) et  aller vite avec les voies réservées (ou pas).

 

r312_ratp5820.jpg

au cas ou vous ne sauriez pas à quoi ressemble les bus d'aujourd'hui...

 

Plusieurs choses font le charme du bus:  

 

Déjà tu vois le chauffeur, ça donne un côté humain au transport, bien que parfois le chauffeur du métro fait des annonces gentilles et marrantes style "vous êtes arrivés à destination, il fait 5 degrés dehors donc couvrez vous et passez une bonne journée" .

Mais tous les chauffeurs ne se valent pas. Tu as ceux qui passent leur temps au téléphone, qui te snobent quand tu dis bonjour, ceux qui de façon très sympa  (ou pas) te dise de valider ton titre de transport. Ceux qui te reluquent de la tête au pied (pour ne pas dire qui te matent), ceux qui te reconnaissent parce que c'est toi la gourdasse qui avait trébuché il y a 3 semaines *ahahah oui c'était très drole! connard*  et ceux qui sont polis ton simplement et ceux là me mettent de bonne humeur, ce qui peut  influencer la vie de gens (mes élèves) car si je suis de bonne humeur, je suis sympa et je passe plus facilement sur leurs bêtises, moins d'interros, moins de mauvaises notes, moins de drames familiaux et moins d'échec scolaire! c'est tout bénef, je propose que dorénavant, tous soient sympa (mais sans mater mes seins se serait mieux!)

 

Ensuite l'avantage c'est que tu vois le paysage. Bon à 7h il fait nuit CERTES! mais le soir (avant 17h en ce moment) et surtout l'été c'est quand même plus agréable que les tunnels du metro. l'inconvénient c'est d'attendre dehors, surtout quand il fait froid, et puis l'arrêt est aléatoire et j'aime bien quand tout est prévu. Rien de plus agaçant que d'anticiper, te mettre où tu espères qu'il va s'arreter pour pouvoir être la  première assise entrée et qu'au final il s'arrète 5 mètres plus loin. dans ce cas tu tentes l'entrée par la porte arrière et le chauffeur, le fameux qui veut que tu valides ton titre de transport crie: "TOUS CEUX QUI SONT ENTRES PAR LA PORTE DE DERRIERE DESCENDENT ET REMONTENT PAR DEVANT" (pas de sous entendu dans cette phrase), et du coup là ta place assise.... bah tu t'assois dessus!

Dans le même genre, y'a celui qui s'arrête super loin du trottoir, ce qui fait que ton enjambée habituelle est un peu modifiée et que tu trébuches pour certaines gourdes, ou bien que tu t'étales par terre. parfois le chauffeur sera sympa et te taquinera, parfois en revanche il fermera les portes et partira comme un malpropre, comme le jour où  une vieille (enfin non pardon, une personne âgée), est tombée la tête la première car le bus s'est arreté au milieu de la  route que le chauffeur est vite parti et que tout le monde s'est regardé (une fraction de seconde seulement, on n'est pas des monstres) genre "pourvu qu'elle se relève ou au moins qu'elle bouge" (je vous rassure, elle allait bien, j'ai pas demandé de nouvelles depuis mais sur le coup c'était bon).

 

Pour revenir à ma principale préoccupation quand je prends le bus à savoir "va-t-il y avoir des places assises?" sachez que c'est quelque chose de très important pour moi. la place je m'en fiche, tant que j'y suis, déjà pour profiter du paysage, éventuellement pour relire mes cours, et surtout pour ne pas être debout, enfin galérer à rester debout, j'ai l'impression que les chauffeurs suivent une formation pour faire le plus de secousse possible et faire tomber le plus de personnes d'un coup. ça marche bien quand il y a peu de monde, mais dès que le bus est blindé, on est tellement serrés (au fond de cette boite entre l'huile et les aromates (en gros la transpirations et son odeur) qu'on se soutient les uns des autres (c'est beau la France).

 

Et personnellement lorsqu'il y a du monde je n'ai qu'une angoisse: ne pas pouvoir atteindre  ma sortie à mon arrêt. au début je m'y prenais un arrêt avant pour me poster devant la porte (tu sais la casse couille qui reste devant la porte mais qui ne sort pas parce qu'elle a peur de ne pas remonter et qui saoule tout le monde, c'était moi). depuis j'ai pris de l'assurance et je pousse  tout le monde comme une sauvage, je donne des coups de sac et marche sur les pieds en faisant des grands sourire car je suis une faux culs :D

 

Donc j'ai l'air de raler comme ça mais avec ma peur panique de conduire, heureusement qu'il y a les bus (malgré leurs retards) et leurs chauffeurs, parce que même si parfois ils sont de mauvaise humeur, faut pas oublier qu'il voit beaucoup de cons tout au long de la journée.

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 21:01

Oui c'est très cliché, la prof d'histoire géo qui passe la journée le nez dans ses bouquins et qui regarde comme seul programme tv les emissions culturelles. en réalité sachez que je ne regarde que des trucs débiles à la télévision, exceptée cette émission.

 

Frederic-II-de-prusse.jpg

 en fait si je vous parle de ça ce soir, ce n'est pas pour vous faire un résumé du règne de Frederic II de Prusse, Steph (ouais on est potes entre historiens (ouais enfin on se comprend, disont en tant que gens qui aiment l'histoire alors) le fait bien mieux que moi.Si j'ai choisi ce titre, c'est parce que je trouve que la vie est bien faite parfois (souvent), c'est à dire que pendant mes vacances, j'ai corrigé des copies, et parmi mes questions il y avait: citez un despote éclairé. l'exemple vu en classe c'était Frederic II de Prusse et ce soir dans secret d'histoire: FREDERIC II de Prusse! Dingue les hasards de la vie parfois!

Donc j'ai dit à mes élèves de ne pas rater le cours de rattrapage et de regarder l'émission.

 

il ne m'ont pas répondu que cela passait trop tard

 

ni qu'ils n'avaient pas accès à la télévision

 

ni que ça avait l'air chiant (mais ils ont du le penser)

 

ils ont dit en ricanant (ouais les ados sont parfois très agaçants)

 

"- on n'a pas que ça à faire

- ah....

- bah ouais on a une vie (sous entendu moi j'en ai pas, pourtant la dernière fois ils m'ont dit qu'ils me voyaient bien comme une clubbeuse, va comprendre)"

 

ma question est donc "mais qu'avez vous de mieux à faire alors?!?" (de mieux que de vous cultiver, c'est mon côté intello qui ressort)

 

Je précise, je suis assez proche de mes élèves, ils se confient facilement à moi, du fait de mon age je pense, bien qu'ils me prennent pour un fossile parfois genre je connais pas les iPods et tout ça... (oui le programme de géo en 4ème porte sur apple, la géo a bien changé!) tout ça parce que j'ai écrit Ipop (pour ma défense c'est pas facile de rester concentré sur ce qu'on écrit quand ils sont 29 à poser des questions)

 

bref leur réponse très honnête: bah on joue.(notez qu'ils ne sont pas très malins, ils auraient pu dire on se couche tôt pour lire avant de s'endormir, voir éventuellement on relis nos cours pour le lendemain, mais non)

 

ahhhh ils jouent! il font travailler leur imagination en faisant parler leurs actions man et leurs cartes pokemon!(bon ok là tu comprends pourquoi ils imaginent que je ne connais pas le système de MP3) donc je leur demande à quoi ils jouent (ouais j'aime bien faire la débile avec eux, ils se sentent valorisé car plus malins que la prof)

 

réponse de choc: "vous connaissez pas".*mode fossile ON, ils ne se confierons pas plus, je suis une vieille*

 

...

...

et bah moi ce soir, en regardant secret d'histoire, je me coucherais moins bête, et toc. nanmého, bande de merdeux!!!

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de société
commenter cet article
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 20:39

Ni jamais d'ailleurs!

 

Ce matin alors que je me réveillais tranquillement dans le train avec le direct matin, j'ai lu qu'ils étaient nombreux (environ 200 000 si je ne me trompe pas) à vouloir partir vivre ou mourir loin de la planète bleu.

 

Mars-3

 

Personnellement ça ne me fait pas rêver, même si je suis consciente qu'il faut de tout pour faire un monde, et que surtout je suis bien placée pour savoir que ces personnes marqueraient l'histoire, je risque d'ailleurs un jour de devoir en parler en cours (bah oui y'avait aussi un article sur la retraite à 67 ans, nan mais t'imagine le crouton devant des ados?!)

 

Plusieurs raison à ma non envie:

 

- je préfère le bleu au rouge, alors voilà c'est subjectif mais j'aime pas.

 

- Dans 10 ans je me vois bien au bord de la mer (bleue) avec mari et enfants, bon ce schéma ne fait pas rêver tout le monde, je sais, mais sérieux, t'as pour projet de partir en 2023, pour plus jamais revenir, tu fais quoi pendant 10 ans? tu continues ta vie pépère? mais tu peux pas t'engager dans une relation (sauf si la dite personne qui la partage a le même projet que toi, vaut mieux d'ailleurs comme ça t'aura quelqu'un sur place à qui parlé, au cas ou tu t'entendes pas avec tes autres colocs), t'as plutôt envie de faire la teuf parce que de toute façon tu t'en balances tu vas sur mars. Bah moi je fais pas trop la teuf et puis mes potes risquent de pas pouvoir faire comme moi.

 

- la colonisation c'était déjà pas terrible sur les autres continents, j'ai pas envie d'emmerder les marsiens (sérieux t'as pas vu Mars attack?!? )

 

- je suis beaucoup trop nostalgique, genre à une semaine de mon anniversaire je suis capable de me dire c'est la dernière fois que tu vis un mardi avant tes 24 ans (ça marche avec les autres années aussi), alors là si c'est la dernière fois que tu vois une fleur, un hamburger, que tu respire du vrai air pollué?!? je risque de pas supporter la pression.

 

- la combi bibundum ne me va pas tip top, déjà la doudoune c'est pas trop ça! et puis pas sur qu'ils aménagent des magasins là bas, je suis beaucoup trop superficielle!

 

- d'ailleurs y'a pas internet sur Mars je suis sure! à quoi tu occupes tes longues soirées d'hiver? d'ailleurs y'a un hiver sur Mars?

 

- à tous les coup on n'a pas le droit aux bagages illimités donc tu peux pas ramener des bouquins pour les 20 prochaines années, imagine t'as pas les mêmes gouts de lecture que ton coloc, tu t'en sors pas!

 

- je m'ennuie en voiture pour aller jusqu'à chez mes parents (45 minutes), t'imagine 9 mois dans une capsule? en plus à tous les coup tu peux pas jouer au trivial là dedans, ça doit être ambiance sérieuse et tout... BOOOORING

 

- franchement 5 ans d'étude et un concours de folie du premier coup pour aller sur Mars? j'aurais pas perdu tout ce temps à apprendre des dates et des capitales. je préfère mes deux mois de vacances, et mes petits débiles, en plus avec eux je rigole bien (alors que les scientifiques et moi, on fait pas bon ménage, on vise pas les même camemberts (rapport avec le trivial, tout ça, j'explique parce que mes élèves comprennent pas toujours mes blagues).

 

- j'ai pas envie, oui, le titre se suffisait à lui même mais j'aime bien argumenter!

 

 

Repost 0