Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 20:36

Encore une rentrée pour moi aujourd’hui, mais pas encore la dernière (ça sera pour demain), et surtout pas la moindre.

Et oui aujourd’hui, première rentrée dans le monde du travail, premier contact avec de vrais collègues, bref je ne suis plus une ado mais bien une adulte (bouhouhouhouhou).

 

les-profs.jpg

 

Donc tant que c’est encore bien frais dans ma petite tête, je vous fais un petit résumé de ma première journée de prof (hihihihi).

 

Première chose, quand j’étais élève, j’avais l’impression que tout était carré dans mon établissement, que le jour de la rentrée était minuté, que les profs savaient exactement où ils allaient, pourquoi, comment, bref que tout ça c’était au point. Et bien non. Souvent tous les manuels scolaires ne sont pas arrivés, les groupes ne sont pas fait, ni même les emplois du temps définitifs et les carnets de correspondance ne sont même pas là !

 

Et encore, ça c’est quand l’équipe pédagogique, elle, est au point, alors quand on accueille un professeur stagiaire, je vous dis pas. « crotte (oui je deviens polie), j’ai pas fait de double pour toi, bon bah prends celle là pour ton premier cours demain. Oui t’as cours demain, on te l’a pas dit ? ah mais cet emploi du temps il était pas définitif, le définitif c’est lui ! ». ok donc j’ai deux heures de cours demain…ok ok… (arghhhhh, qui est le responsable de ce comploooooot ?!?(ce uniquement dans ma tête))

 

Oui parce que si il y a bien un truc que je vous ai caché, c’est que j’ai le visage très expressif quand je ne tente pas de le contrôler, parce que quand j’essaye de dissimuler un stress je suis trop forte (ouais carrément, je m’envoie des fleurs, je m’auto congratule, ça me donne du courage pour demain), genre souvenir de mon directeur de mémoire en mars dernier, au moment ou c’était un peu la panique de tous les cotés, quand je lui ai dit, j’avoue que je stresse beaucoup il m’a dit « ah bon ? c’est vrai ? vous vous moquez de moi ! ah non c’est sérieux ? ah bah ça se voit pas ». et ouais, trop balèze je vous dit !! Bref je pense que le surveillant chargé des clefs n’y a vu que du feu et pourtant à l’intérieur de moi « arghhhhh mais c’est laquelle la clef des troisièèèèèèmmmmmeeeeuhhh ?!??? arghhhh mais j’ai rien préparé pour euuuuuxxxxxx, qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur raconter pendant une heuuuuuure ?!? ». en même temps si j’avais demandé à mes collègues ils m’auraient dit « bah tu brodes !! »

 

Voilà sinon il faut savoir que quand t’es prof, à la rentrée, t’as tout le temps tout pleins de papiers à remplir, que tu comprends d’ailleurs toujours rien au bout de 10 ans, que si tu ne bois pas de café tu te désocialises complètement (comme moi, hihihi), et que le premier truc qu’on fait, c’est dire aux nouveaux : « oh t’as machin ! ahahahah c’est un petit rebelle,  et puis truc ? lui il est bizarre, et puis bidule ?!? lui il capte rien, remarque c’est pas pire que chose qui lui est vraiment pas gérable ! oh et puis tu verras l’autre, il a une tête d’écureuil ! hihihi  ». okkk. « et puis pour les heures de colle, t’hésites pas, surtout si ils te font comme moi avec la boule puante l’année dernière ! » niééé ?!?

Bref je vous raconte l’épisode de la boule puante si j’y ai droit, en attendant j’ai des cours de 3ème à préparer !

Repost 0
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 16:39

Bon ok je suis grillée, c’était lundi, mais c’est pas grave !(oui,oui, c'est déja le troisième article que je publie avec ce mot dans le titre mais c'est un peu la rentrée de ma vie cette année)

 

Alors voilà, quand tu es un jeune professeur qui vient d’avoir son concours, c'est-à-dire « professeur stagiaire », tu es prof mais aussi élève puisque tu suis pendant ta première année d’enseignement des cours avec tes anciens concurrents aux concours qui comme toi ont été chanceux (ou brillants pour certains).

 

trousse-avec-stylos.jpg

 

Je me retrouve (après avoir beaucoup cherché je l’avoue, j’ai cru un instant être la seule lauréate du concours !) donc avec de jeunes (enfin pas tous) collègues dans une formation assez utile, dans une ambiance bon enfant, très différente de celle du concours.

 

Alors parmi les réjouissances de la semaine :

-          Bien préparer la rentrée, préparer le premier cours. En gros, comment meubler une heure pour pas commencer le programme (si si, je vous assure, l’éducation nationale est bourrée d’escrocs !!)

 

-          Petits « conseils » d’autorité pour maitriser ses élèves : élever la voix (ah bon, heureusement que quelqu’un me l’a dit), lever les bras (mouais là je suis pas convaincue), la pression du carnet/0/punition, bref rien de très innovant par rapport à ce que j’ai connu.

 

-          Petit point sur la rémunération, en gros je l’ai dans l’os pour le mois de septembre, fallait renvoyer un gros dossier à l’académie avant le 5 septembre, vous me direz c’est pas trop tard, mais c’est le genre de dossier qu’il faut se procurer dans un premier temps (ce qui est le plus difficile, puisque c’est l’établissement de l’affectation qui le fourni, sauf que moi, je le savais pas, alors j’ai pas demandé (logique)), il faut tous les diplômes, sauf que j’ai pas encore le papier comme quoi j’ai mon master 2, il faut un certificat médical (j’aime pas le docteur) et pleins d’autres choses ! et puis il faut le redonner à l’établissement qui le transmettra à l’académie. Bon bah tout ça en moins d’une semaine, avec la rentrée et tout, c’est mort !

 

-          Après on a appris à faire un cours, à une semaine de la rentrée, il était temps

 

-          Après on nous a dit qu’on n’aurait pas plus  de vie que l’année dernière. Je me permet de m’arrêter sur ce point parce que l’année dernière je n’ai effectivement pas eu de vie et pour moi cette année c’était un peu l’occasion de revoir tous mes supers amis que je n’ai pas assez vu ces dernier temps, et bien petit message pour eux : oubliez moi, je ne serais plus jamais disponible !!! nan je rigole dans 5 ou 6 ans ça devrait se tasser !! (qui a dit que les profs ne foutaient rien ? l’homme ? nan il n’est pas comme ça)

 

       toutefois, notre formatrice nous explique qu'on ne sera pas seuls! on peut toujours se reposer sur notre tuteur, et bien sur sur les autres professeurs d'histoire géographie dans notre équipe pédagogique. sauf que (oui le monde n'est pas celui des bisounours je le sais depuis le temps), je n'ai ni tuteur, ni collègue d'histoire géographie puisque je serais la seule du collège. joie.

 

Bref en gros va falloir bien s’accrocher, pas se décourager et commencer à sérieusement s’y mettre parce que après la rentrée des profs lundi… y’a la rentrée avec les ados le mardi (ou le mercredi selon mon emploi du temps définitif…OMG j’ai même pas mon emploi du temps définitif !!), et ça, ça rigole plus !!

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 21:44

Un truc à savoir quand tu es jeune prof : faut pas être pressé.

 

Sauf que moi, et ben je le suis. Je suis pressée, stressée, angoissée, surtout quand je connais pas et tout et tout. L’avantage c’est que si je ne suis pas pressée/stressée/angoissée, je ne fait rien, autrement dit le stress, c’est un peu mon carburant pour me bouger le cul, bosser à la dernière minute c’est un peu mon crédo et pour ça, l’éducation nationale m’a bien cernée (oui je préfere me dire ça plutôt que : les jeunes prof ne sont pas encadrés, bla bla bla…)

 

J’ai reçu un courrier en juillet, me donnant mon affectation, un collège dans une petite ville tranquille de banlieue  à coté de chez moi : parfait. Dans ce même courrier on m’annonçait : qu’il fallait contacter l’établissement (bon ça c’est normal), et qu’on ne m’avait pas trouvé de tuteur, qu’on me communiquerait son identité plus tard.

 

Contacter l’établissement en aout, autant dire que c’est mission impossible, et c’est bien normal, la secrétaire va pas être payée a attendre mon coup de fil, et puis je sais que j’ai des collégiens alors je commence à imprimer tout ce qu’il faut pour préparer les cours, comme ça j’ai bonne conscience et puis je peux encore profiter des vacances.

 

Mais en milieu de semaine, oh surprise, l’établissement répond, il est convenu d’un rendez vous pour que je visite et tout et tout, et puis chose importante, on me donne les niveaux : j’aurais donc deux classes de 5ème, 2 classes de 4ème et une classe de 3ème (ou deux, surprise !!) Voilà là c’est concret, LA je commence à avoir le fameux stress pour me bouger le cul mais j’essaye de me calmer et d’attendre la visite de l’établissement (j’ai beaucoup muri !).

 

chateau-de-la-star-academy.jpg 

 

Le jour j je me présente donc, le chef d’établissement m’accueille, il est tout gentil, il me fait tout bien visiter et puis il m’annonce que je serais la seule prof d’histoire (gloups, pardon ?!?), les autres cours de la matière étant assurés par lui-même en ECJS (comprendre éducation civique juridique et sociale pour les anciens) et pour les autres classe par une prof de français. Ouahou. En gros si je comptais sur mes collègues pour m’épauler, c’est raté, sur mon tuteur, bah j’en ai pas… tu le sens bien la le stress ? ouais ça va.


En plus pour bien te rajouter de la pression, il t’explique que le niveau est élevé, en gros va falloir pousser un peu le cours.


Bref en rentrant je suis mitigée, déjà parce que ça a beau être à coté, y’a deux bus différents à prendre et c’est super long, mais en ayant vu les locaux, je me suis imaginée et maintenant je suis pressée, mais je suis aussi stressée pour la préparation, et puis j’angoisse de ne pas avoir de tuteur (la combinaison pressée/stressée/angoissée est bien là, ça va être une bonne année !)

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 10:37

Avec toutes les pubs carouf (j'essaye de pas citer trop de marque, je suis comme TF1), je ne pouvais pas y couper, les courses de rentrée avec ma maman, c’est sacré (oui oui, même à 23ans).

 

Depuis que je suis à la fac, les fournitures c’est moi , la tenue de rentrée c’est elle (oui oui vous lisez bien, je suis une enfant), mais cette année était la dernière (bouhouhou), alors pour marquer le coup, j’ai eu droit à un trop beauuuu cartable de prof

 

3_Le-cartable-minimaliste-Marc-by-Marc-Jacobs.jpg

Il est beau hein ?? je l’aime d’amouuuuuuuur

 

En vrai, c’est vraiment galère de trouver un joli cartable, et surtout c’est hors de prix, en tout cas hors des miens, mais d’après le raisonnement de mes proches, il faut voir sur le long terme (enfin pas pour l’homme qui trouve ça scandaleux et qui dit qu’à la halle aux chaussures, y’a les mêmes (honte à lui))

 

Et puis en toute franchise j’ai flashé dessus, il était bien planqué derrière un miroir et je l’ai vu de loin, j’ai couru vers lui (bon nan en vrai ça j’ai pas pu, y’avait trop d’asiatiques partout, impossible de circuler à plus de six pas par minutes) et j’ai essayé, il m’allait parfaitement bien (on ok c’est rare qu’un sac n’aille pas), bref on s’est tout de suite plu.

 

La vendeuse a bien dit que je pourrai mettre tous mes bouquins et mes cours dedans, mais en pensant que je rentrais encore du coté élève, niark niark niark, si elle savait (oui tu ne le sais peut être pas lecteur, mais j’ai la facheuse tendance a paraitre avoir 16 ans, surtout quand je me fais payer un cartable par ma mère (va savoir…)

 

Et pour aller avec, j’ai eu droit à une belle trousse de poupouf, parce que je n’oublie pas qui je suis.

 

trousse-vanessa-bruno.jpg

 

Cette trousse j’ai bavé devant pendant des mois, depuis que ma mère a dit « si t’as ton concours, je te l’offre ». alors le jour où on a fait peter le champ pour mon concours, je me suis dit « ahahah je vais avoir ma trousse je vais avoir ma trousse, je vais… » et ma mère de me répondre « ah oui c’était une trousse que tu voulais, j’ai oublié ». bref c’est réparé j’ai ma trousse je suis toute contente, maintenant j’ai hâte d’aller à l’école, mais avant faut faire le plein de stylos rouge !!

 

xoxo

Repost 0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 17:26

Pour celles (et ceux) qui me suivent depuis quelques mois, vous savez que j’ai passé les deux dernières années de ma vie le nez dans mes bouquins, à ronger mes ongles (bon ok ça ça fait 20 ans mais là n’est pas la question !) pour préparer le CAPES d’histoire géographie

 

Je vous racontais il y a peu mes exploits à Châlons en Champagne, et j’avais donc peu d’espoir d’être admise. Mais pour oublier tout ça, avec l’homme, on s’était prévu un petit périple entre la France et l’Espagne, un mois de vacances bien mérité, on est donc parti fin juin avec toutes nos valises et tout  pleins de révisions dedans !

Les résultats étaient prévus pour le 9, on avait donc décidé que jusqu’à cette date, on serait en France, là où j’aurais encore facilement accès à internet (ouais mes grands parents sont trop high tech ! ). Et puis le 7 juillet, alors que je vais voir juste comme ça sur le site des résultats (j’ai de l’espoir moi), je vois un message très agaçant qui flingue mes vacances : « les résultats seront mis en ligne le 11 juillet »…. ARGHHH (WTF ?!?) comment prévoir ses vacances pour rien du tout, puisque dans le doute, j’avais dit qu’on partait le 10… mais pas le 11… à croire qu’ils font tout pour me pourrir la vie, jusqu’au bout !!

 

Donc le 10, départ pour Barcelone, où je comptais noyer mon chagrin dans la sangria, et lors d’une escale sur l’aire des Corbières (j’ai même la preuve en photo, mais je vous l’épargne), je demande à l’homme de regarder sur le site (à tout hasard…). Mais la une petite parenthèse s’impose : La liste des résultats, c’est en fait les 26 lettres de l’alphabet, et il faut cliquer dessus pour savoir si ton nom y est ou pas, moi mon nom il commence par une lettre assez rare (ouais je suis précieuse), et quand il y a des noms, la lettre est d’une certaine couleur, sinon elle est blanche (comme ça t’es fixé direct, le monde est cruel).

 

Et puis l’homme demande « quand c’est grisé, c’est qu’il ya des noms ?!? » arghhhhhh y’a les résultats ?!?!? ouais l’homme il est comme ça, il le dit pas… et à ce moment tout se mélange, la lettre grisé c’est quand y’en a ou quand y’en a pas ?!? et moi c’est quoi la couleur d’abord ?!? mais montre moi l’écrannnnn p*t***************** !! lache !! lacheuuuuh !!(ouais baston sur le parking, quand les émotions sont trop fortes j’ai tendance à devenir un peu hystérique), bon finalement grisé y’a bien des noms, et ma lettre elle est grisée, et parmi eux…. Le mien !!! y’a moi !! y’a moiiii ! alors après je veux voir mes notes mais internet via le telephone, c’est tout pourri (dixit la fille qui ne l’a pas sur son telephone et qui sans l’homme n’aurait pas vu ses résultats), donc j’ai appelé mes pineco pour savoir si elles aussi elles voyaient bien mon nom, et oui ! y’a bien mon nom c’est définitif !

Finalement je vais pas noyer mon chagrin dans la sangria, mais bien fêter mon concours !

 

Voilà voilà, maintenant je suis (presque) une vraie prof, y’a plus qu’à contacter le chef d’établissement de mon affectation et de savoir quelles classes je vais traumatiser (et vice versa)

 

PS : finalement je crois que mon téléphone lui a vraiment tapé dans l’œil, j’ai eu 15 sur les détroits ! YOUUUUUUUUHHH

index1.jpg

index

Merci merci merci c’est grâce à toi !!

 

PS2 : l’homme a bien pris soin de la plante qu’il m’avait offert pour les écrits et que je devais maintenir en vie pour avoir mon oral, et c’est aussi un peu grace à elle !

 

begonia-reiger.jpg

 

PS3 : et grace à moi !(ahahah tu l'attendais la photo hein?!?)

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 16:58

enfin la rentrée... je suis rentrée à BB quoi!
Et pour l'occasion, un petit bilan de mon mois de vacances (oui un mois, on est comme ça nous) s'impose:


- les vacances en famille c'est bien (euh...) mais celles en amoureux, c'est mieux!


- va falloir voyager plus léger dorénavant, du moins quand on prévoit plusieurs escales parce que sortir les deux valises, les 6 petits sacs et tout ce qu'on avait pas pu mettre dedans, c'est encore plus crevant que la route!!


- les péages, c'est cher, l'essence, c'est cher

 

- la voiture: le meilleur moyen pour que je ferme ma bouche (ça m'endort)


- le zoo à Barcelone il est biennnnn, y'a même un pestacle de dauphins! (c'est le genre de truc qui me fait retomber en enfance)


- la visite des stades, que ce soit le Camp nou ou celui de Gijon, c'est pas mon truc...(mais c'est celui de l'homme alors...)


- Les asturies c'est super beau, avec le routard c'est encore mieux (merci ma soeur), mais par contre l'eau elle est glacée, pire que la côte normande, t'as l'impression de mettre tes mollets dans des glaçons (mais c'est bon pour la circulation!)


- il faut vraiment que je me mette à l'espagnol parce que 10 jours à rien capter, et surtout rien controler, c'est dur! parce qu'on se le dise, je suis chiante, j'aime bien qu'on fasse tout comme je veux quand je le veux, j'aime bien être au courant du quoi du pourquoi du comment sauf que sans parler la langue je dois m'en remettre à l'homme... sauf que quand il traduit une conversation de 15 minutes en une phrase, ça m'agaaaaace


- le mangé en Espagne, c'est pas cher! mais c'est tout à base de frites, moi non seulement j'aime pas trop ça, mais en plus y'a rien de mieux pour prendre 5 kg en 10 jours (ah si, y'a les churros au chocolat aussi)

 

- j'ai découvert le sumo de melocoton (l'othographe, ça doit pas être tout à fait ça), la boisson préférée de l'homme (jus de pèche, très viril!)


- ma peau a muté (oui oui) avant je bronzais bien, maintenant je pèle...


- en prenant des nationales (le péage c'est cher j'ai dit, surtout au retour), on tombe sur des trucs sympas, genre la pinède des singes, un parc avec des singes (étonnant n'est-ce pas?)(des macaques de Java précisément) en liberté qui marche à coté de toi, te piquent ton banc et ta bouteille d'eau et s'enfuient facilement


- la dune du Pilat, elle est hauuuute, et puis elle est pleine de sable (ma cellulite a cru qu'elle était sur le point d'être chassée... mais non)


- pas facile de faire le tri dans les quelques 1500 photos prises, entre l'appareil, le smartphone de l'homme et la caméra étanche...


- les lessives au retour... c'est chiant!


- ah oui, et puis accessoirement j'ai eu mon concours, mais je vais peut être y consacrer un article!

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 23:06

Oui alors venant d’une radine pas très maline comme moi, cette phrase parait trèèèès surprenante mais c’est comme ça. j’ai été élevé par des parents bourges et ma maman a toujours dit « pfff les soldes c’est relou (oui elle parle comme ça), y’a trop de monde dans les magasins » (bon ça c’est aussi parce qu’elle est légèrement agoraphobe).


Et depuis, les soldes, j’aime pas non plus. Bon alors premièrement parce qu’il ya  plein de monde (ah la génétique, c’est pas automatique, mais presque), mais aussi parce que les articles sont tellement rangé serré qu’on n’y voit rien (oui on est aussi aveugle dans la famille).

 

Bon après y’a aussi des bons cotés, genre la petite satisfaction de ne pas avoir acheté une semaine plus tot la petite robe jaune en dentelle dont j’avais pas besoin, parce que j’en ai pleins des comme ça (dixit l’homme, moi je sais très bien que celle là, je ne l’ai pas), et du coup d’avoir économisé 15 euros .

 

soldes.jpg

 

Mais malgré ça, en règle général, j’aime pas les soldes, et particulièrement aujourd’hui, et ce parce qu’à cause d’elles, ma journée shopping s’est transformée en cauchemar (bon c’est pas aussi horrible que quand j’ai rêvé que je tirai encore « géographie » mais presque). Vous me direz : « pourquoi aller faire du shopping la veille des soldes (débile) ?». et bien pour la simple et bonne raison que je suis en mannnnque. Depuis que j’ai quitté ma commune rurbaine (hihihi) (bon je fais ma maline mais samedi face au jury du capes je l’ai pas trop ramené avec la rurbanisation). Bref depuis que j’ai quitté ma cambrousse, et bien je suis devenue pire qu’accro au shopping, et c’est pas mes copines de fac qui m’ont aidé à calmer ma nouvelle addiction. Bref je m’achete au moins une nouvelle fringue par semaine et sinon c’est la déprime (pauvre petite fille riche). Or la, entre le mémoire, le master, le capes bah le shopping… il m’a manquéééééé. Du coup lundi, j’avais envie d’aller faire les boutiques !

 

Mais j’étais claquée alors je me suis dit, je me repose et demain, au taquet dans les magasins !!

 

Et aujourd’hui, j’étais prete aux aurores pour mon marathon dans un célèbre centre commercial (disons X 2). Sauf que la veille des soldes, c’est un mauvais plan pour les magasins. Déjà parce que la moitié de la boutique est inaccessible, les allées sont barrées par des bandes rouges et blanches comme sur une scène de crime, y’a personne dans les magasins et les vendeuses sont juste pas aimables. Alors je comprends bien que c’est une période de stress et tout… mais la veille des soldes c’est pas la dernière chance de ventre des trucs plein pot aux débiles addicts en manque comme moi ?!? alors merde, j’ai pleins de sous à dépenser, je VEUX les dépenser, mais j’ai même pas pu, ah si, j’ai dépensé 8 euros dans la pile de ma montre…

 

Alors en sortant des magasins, frustration. J’avais tellement envie de dépenser de l’argent que j’ai payé un plein à l’homme (bon aussi pour moi et notre départ en vacances), j’étais dépitée, une journée shopping où on revient avec rien, y’a rien de pire (l’art de relativiser), et le pire du pire, c’est que demain c’est les soldes, donc je n’irai pas, parce que j’aime pas les soldes. Comme je rentre le premier aout, je vais ressasser ma frustration pendant 1 mois (oui l’homme n’a pas tellement envie de se taper les magasins pendant les vacances), bref, parfois la vie cétoupourri  (pauvre petite fille riche bis)!!

 

Xoxo

Repost 0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 22:29

examen.jpg

 

Et oui public (je m’y crois, c’est l’effet oral qui veut ça !), je t’ai manqué, je le sais, je n’ai rien publié cette semaine et les nouvelles de ma vie palpitante te manquent ! alors comme je ne peux rien te refuser, voilà un résumé de mes  4 derniers jours.

 

Mercredi 20 juin 2012 (oui je fais ça bien)

 

Réveil matinal avec l’homme, on doit partir pour Chalons en Champagne début d’après midi, j’ai pas de CB (le gro con de la banque a pas commander ma nouvelle carte, dommage... arghhh), je sais rien (pas pratique quand tu t’apprêtes à passer un concours) et j’ai pas assez dormi.

 

Départ prévu pour 14h, et contre toute attente, on part a 13h30, première fois que l’homme est à l’heure (je dis à l'heure parce qu'au bout de 5 minutes de trajet on s'est arreté 20 minutes au monop'). On arrive donc dans cette charmante métropole de Chalon en Champagne (bon ok je m’emporte, ville moyenne), on fait connaissance avec notre chambre d’hotel qui va nous couter un bras (enfin à moi, l’homme il a dit qu’il venait pour me soutenir, pas pour payer nanmého).

 

Dans l’hotel, premier contact avec mes « concurrents » ouais, je suis en mode concours, je me contrôle plus, ils on l'air paumés eux aussi, ouf. On part alors faire un tour pour repérer les lieux, moi j’aime pas tellement les surprises, sauf que le CAPES c’est ma première fois, je connais pas et c’est ce qui me stresse le plus finalement.

 

Jeudi 21 juin 2012

 

C’est le grand jour, enfin celui du tirage. Pour ceux qui ne le savent pas, à l’oral du capes d’histoire/géographie cette année (parce que ça va changer),  il y a une épreuve qui est dénommée « leçon » et une autre, « épreuve sur dossier », il faut tirer si la leçon portera sur l’histoire ou la géographie et l’ESD (épreuve sur dossier donc), se fera sur l’autre matière. Etant plutôt historienne, j’ai donc pensé de toute mes forces : « pas géo, pas géo, pas géo ». l’homme a dit, cherche pas, ça sera géo. « pas géo, pas géo, pas géo ». je vous ai dit que l’homme à l’écrit, il m’a dit à l’avance le thème d’histoire qui tomberait : Rome, et celui de géo : Europe ? non ?!? et bien c’est fait. Bref je reprends : « pas géo pas géo pas géo". Le capes c’est très solennel, théatral, tout ce qu’on veut, et dans la salle de tirage, il ne faut pas parler, sinon le monsieur te regarde les sourcils froncés. Le tirage c’est simple, tu mets ta main dans une enveloppe format A4, tu prends un des bouts de papier et tu lis à voix haute devant les 7 autres pesonnes qui ont tirées en même temps que toi : « Géographie ». ça commence fort ce concours.

 

Dans la salle, même si on n’a pas le droit de parler, j’ai sympathisé avec une fille (ouais sans parler, trop balèèèèze), et quand on sort, elle me dit :

-           « t’as vu on a tiré géo, trop bien ! » (avec un accent alsacien très prononcé, j’aime bien les accents, ça met un peu de chaleur dans mon monde de parisienne)

-           « euh….pardon ?!? »

-          « bah oui, l’esd en histoire, c’est du gâteau »

-          « ahhhhhhh !!! » tout en pensant « et merde une grosse tête dans mon groupe ! pas bon » (oui l’ESD c’est pas ma spécialité, d’ailleurs j’ai pas de spécialité…)

 

Bref je rentre à l’hotel, récupérer mon chauffeur (l’homme) pour qu’il m’amène à l’autre lycée, celui on on tire pas au sort et où on ne passe pas l’histoire (snif), celui pour la géo et l’ESD, pour visiter la bibliothèque, voir avant (j’aime pas les surprises j’ai dit) et comme j’aime VRAIMENT pas les surprises, je décide d’aller voir un oral, pour voir comment ça se passe et puis tant qu’à faire, autant aller voir mon jury à moi.

 

Me voici donc dans ma future salle d’examen, mais du bon coté, il faut poser son téléphone sur la table, la madame qui fait partie du jury flash dessus (tu m’étonnes, mon téléphone pouffiasse il fait un carton), premier contact très bon donc, je suis rassurée ! le sujet du candidat c’est « conflits et déplacements en Afrique », là encore, bonne surprise : les sujets ont l’air assez large, y’a moyen de s’en sortir. Le jeune homme est super stressé, il transpire à grosse goutte, ça coule !!!! au moment des questions, (oui au capes l’épreuve c’est un exposé de ½ heure préparé en 4heures, suivi de 30 minutes de questions sur l’exposé), il perd pas mal ses moyens et bafouille, ça me rassure, je me dis qu’on est tous dans la même situation finalement. Les questions sont pas affolantes, pas évidentes mais bon, gérables disons.

Bilan de la journée : bon géo c’est pourri, mais si j’ai un sujet bien large, ça va le faire, en attendant, focus sur l’ESD en histoire, parce que j’ai des lacunes.

 

Vendredi 22 juin 2012

 

6h, pas besoin de réveil, je suis au taquet, stressée comme il faut, dès le réveil je me précipite sur mes notes, je continue de ficher des trucs (oui, c’est tout à fait le moment.).

 

A 14h, c’est l’heure de partir, l’homme vient avec moi jusque dans le lycée cette fois, il me fait réciter des trucs, que je ne connais pas, il me le dit pas mais il sait que je suis dans la merde. Dans le hall il y a deux filles qui me fixent en ricanant, j’ai une tache sur mon pantalon ou une trace de maquillage sur la joue ou quoi ? bref pas le temps de me poser plus de question : c’est l’heure. Gros stress, dans la salle d’attente avec mes camarades de la veille, ma copine me demande de lui tresser les cheveux (ouais on est déjà très proche), cheveux qui étaient d’ailleurs très doux. Puis une jeune fille nous amène dans la salle de préparation, nous distribue les sujets. et puis là le temps s’arrête pendant 2 secondes, le temps que mes yeux se posent sur le sujet : « histoire et archéologie : un couple en permanence au bord du divorce ».

 

WTF ?!? c’est quoi ça, l’archéologie, j’y connais rien, ah si, je sais que de mes 6ans à mes 12 ans, je voulais faire ça dans ma vie, parce que j’aimais bien l’Egypte… et là tu te crois dans slumdog millionnaire, tout est lié. Alors peut être que je vais gagner 100 millions de roupies ! bon et puis retour sur terre, dans le vrai temps, celui ou j’ai deux heures pour pondre 20 minutes d’exposé la dessus. J’ai trois documents sur lesquels m’appuyer, et une dernière question qui elle s’appelle « agir en fonctionnaire éthique et responsable » dont le sujet est « la préservation du patrimoine est-elle une œuvre citoyenne ». OKKKK.

 

L’heure de l’oral arrive, un monsieur m’amène jusqu’à ma salle, il a trouvé le sujet intéressant… ça se voit qu’il le prépare pas ! et puis arrivé devant la salle, qui voilà ?!? les deux filles du hall, oui oui, celles qui se moquaient de moi ! OMG mais aurais-je la poisse ?!?

 

Un membre du jury ouvre la porte de la salle, il a l’air gentil, me propose de boire, de m’assoir, je ne bois pas, je reste debout. Il me rappelle qu’il n’y a pas besoin de trouver une transition entre les deux parties de l’épreuve (ESD et agir en fonctionnaire),et là dans ma tête « put*in, j’ai perdu 5 minutes à en trouver une » (ça parait rien mais 5 minutes en une heure c’est beaucoup).

 

Le premier exposé, je tiens le temps, le second un peu moins, mais le jury est gentil, enfin jusque là. La demi heure de question commence. La madame prend la parole avec la première question (qui n’en était pas une ) : « vous avez pris le sujet à contre pied, vous n’y répondez donc pas ». OKKK. Je traduis pour ceux qui n’auraient pas compris : bon tu as fait un bon hors sujet, va falloir t’accrocher pour rattraper ça. et puis les questions fusent, et avec elles des « je ne sais pas ». je sors, les deux filles du hall m’attendent pour me dire que « c’était bien » sur un ton « on va pas te dire que t’as fait de la merde mais bon »… arrivée sur le parking, mon chauffeur m’attend, je souri en le voyant, comme toujours, alors il se dit que ça c’est bien passé. Et bien non.

 

Comme il est gentil, il me dit de pas me décourager, et puis surtout ce soir, c’est secret pourri ! ah il sait trouver les mots y’a pas de doute !

 

Samedi 23 juin 2012 (aujourd’hui quoi)

 

Hier soir après secret pourri, y’a eu confession intime, c’était mon préféré avec celui qui dit « j’ai pas que ça qu’à foutre », alors j’ai regardé et ce matin, le réveil est duuuuuur. Pas évident de se motiver, je ne sais pas quoi relire, je lis mais ne retiens rien, 13h, vient le moment fatidique… celui de payer l’hotel. 4 nuits (oui ce soir, soirée à chalons, y’a l’Espagne qui joue, pas moyen de manquer ça, et comme je fini a 19h, il faut rester (il m’accompagne pendant 3  jours, je lui dois bien ça). bref je suis plus légère d’un bras et on est parti pour la géo.

 

Dans la salle de tirage (oui là on tire au sort le sujet), j’ai perdu ma convocation : PANIQUE ! je retourne mes affaires, impossible de la trouver, je retourne dans la salle d’attente, rien, je reviens dans la salle de tirage, regarde dans mon sac : elle est là (j’aime me mettre la pression). Bref vient mon tour de tirer : « isthmes et détroits, des espaces sous tension ». pardon ?!?

 

Qu’on soit bien clair : les isthmes, les détroits, j’y connais RIEN ! j’ai rien lu dessus, dans les manuels ou ailleurs. Autrement dit : je suis dans la merde. Au moment d’aller chercher des livres dans la bibliothèque (oui on a droit à 5 ouvrages pour les 4 heures de préparation, heureusement pour moi ) mon coeur bat à mille à l'heure, je sais que je suis rouge comme une tomate, je stresse quoi. Une fois dans la bibliothèque, l'angoisse s'intensifie : rien sur les isthmes, ni sur les détroits, dans les bouquins sur les littoraux, rien non plus. Je prends des livres au hasard et un atlas dans lequel je vais tout pomper :D

 

Les 4 heures passent à une vitesse folle, je tiendrais jamais la demi heure, mais sur le chemin, l'appariteur qui était une fille, est très sympa, elle essaye de me rassurer et puis me laisse m'appuyer sur elle pour modifier mon transparent (oui on est pas encore au powerpoint). Le jury ouvre, la madame me reconnait, je me dit que c’est tant mieux et puis en fait je déchante vite. Pendant mon exposé, elle ouvre une carte topographique et commence à l’étudier attentivement, elle m’écoute même pas. Puis vient l’heure des questions, les je ne sais pas fusent encore, je crois qu’ils m‘ont demandé le nom de chaque détroit, et même si on les connait comme ça, parfois quand ça veut pas, ça veut pas. Le Cap Horn, c’est le cap Horn, pour sortir le détroit de Magellan j’ai mis 5 bonnes minutes. Sans parler du nom que les grecs donnaient au détroit de Gibraltar *arghhh y’a Hercule dedans y’a hercule dedans y’a hercule dedans* : « les colonnes d’Hercule ». ouuuufff !!! une bonne réponse.

 

Puis vient le tour des questions de la madame. Et là, c’est le drame. Elle veut parler de la Russie, mais le nom du détroit entre la Russie et l’alaska ne me revient pas… quand je lui dit, elle tape sur la table, regarde ses collègue et souffle un charmant « mais c’est pas possible !!! »

 

Je sors, je vois ma copine à l’accent alsacien, elle pleure, elle est tombée sur les conflits armés en ville et ça c’est mal passé, peut être que ça se passe mal pour tout le monde alors?

 

Vous l’aurez compris, j’ai passé de sales moment à Chalon, et le pire du pire, c’est qu’il va bien falloir y retourner et l’avoir un jour ce put*in de capes…

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 13:16

à ne pas confondre avec pasteurisée

 

Alors je ne suis pas certaine du terme mais osef (on s'en fou pour ceux qui ne connaitraient pas, ouais je suis une djeun's!). Ah non Mer*e, je suis une adulte maintenant, avec un diplome même, validé aujourd'hui même par la soutenance de mon mémoire, soutenance à laquelle j'ai eu 16 (ouh mais dit donc, ça ferait pas mention très bien ça?!? mouahahahah)

 

Mais là vous me dites: "ouais t'as eu ton master, et alors, t'as pas ton concours" et ce à quoi je réponds: "ta g*eule c*nnard" (oui parce qu'il n'y a que des mecs pour ne pas se réjouir et voir tout de suite le verre à moitié vide)

 

revisions.jpg

 

Donc certes, j'ai un master mais pas vraiment de métier, mais même sans le concours je peux toujours être prof, faire des remplacements, sous payés et sans sécurité de l'emploi mais tout le monde est dans la même galère nan?!?

 

Bref ne gachez pas ma joie! j'aurais bien été faire du shopping pour me féliciter mais je dois me remettre dans les révisions (vdm?), heureusement ce soir y'a secret pourri pour faire baisser la pression!! Mais pour ceux qui ont suivi un peu ma vie depuis le début vous devez savoir qu'aujourd'hui il n'y a pas seulement eu ma soutenance, il n'y a pas seulement secret story... et non aujorud'hui il y a aussi.... le lancement de l'EURO (oui de foot) et ça ça veut dire:

- l'homme ne va plus sortir pendant un mois

- soirée TV/jogging/Pizza/Bière en perspective (bon ok la bière c'est le cliché de trop mais les autres c'est la vérité vraie! heureusement que l'homme a toujours la flemme de lire les articles jusuqu'au bout)

- mal de tête assuré (ça vous fait pas cet effet le cri des supporter en fond sonore? moi perso je supporte pas (aucune equipe)! ahahah (personne n'a vu le jeu de mot? je supporte pas d'equipe, je supporte pas le bruit?!?non? bon ok...)

- plus d'accès à la TV... ("mais t'es pas censée réviser de toute façon?!?" merci l'homme, pour toute ta sollicitude)

- Espagne par ci, l'Espagne par là, blablabla (oui tu ne le savais pas, l'homme est espagnol, mais en vrai hein, pas comme moi qui dit que je suis polonaise, et on rigole pas avec ça)

-la France c'est de la merde (c'est ça, etouffe toi avec tes tortillas (ah bah si, on se fou de sa gueule avec ça))

 

Bref je vais aller me savourer ma validation de master devant Nadal avec une grosse part de gateau au chocolat, histoire de profiter du sport quej'aime bien avant qu'il ne laisse place à celui que j'aime paaaaaaas!

 

Xoxo

 

 

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 18:01

Vous vous demandiez ou j’étais passé, pourquoi je n’avais pas réagi à la victoire magnifique de PHM lundi ?!? et bien parce que l’homme m’a emmené à la plage pour un long week end à la mer.

 

plage

Bon je vous rassure, ça ressemble pas à ça la Normandie!

 

Vous ne le savez peut être pas mais je suis méga fan de la plage, surtout au bord de l’océan, même s’il y a plus de vent et que l’eau est plus froide. D’ailleurs mon Disney préféré, c’est la petite sirène, ça en dit long…

Donc qu’est-ce qui a pris à l’homme d’avoir cette idée, en plein dans mes révisions ? et bien pour la simple et bonne raison que mon anniversaire approche à (très) grand pas et que contrairement à beaucoup de monde, c’est un moment que je n’affectionne pas. Et oui, aujourd’hui c’est article confidence !!

 

On dit souvent qu’on est jamais conscient de toute les belles choses que l’on a, sauf quand on les perd. Personnellement j’ai conscience de la chance que j’ai, tout mon entourage est à peu près en bonne santé, que je suis née dans une famille privilégiée, que je suis tombée sur un gentil garçon qui prend soin de moi (c’est un adopte boy, donc les filles, persévérez !) Mais à coté de ça j’ai aussi conscience que le temps passe (trop) très vite, que mon arrière grand-mère, mes grands parents, même mes parents ne sont pas éternels. Et chaque année, le 2 juin, depuis mes 10 ans, c’est de pire en pire. A 9 ans j’ai pleuré parce qu’avec mes deux chiffres à mon âge, je sortais un peu plus de l’enfance, oui j’avais déjà conscience qu’être une enfant c’était bien, surtout quand on était aimée et un peu pourri gâté, faut bien l’avouer.

 

A 18 ans j’ai espéré mourir le jour de mon anniversaire, pour n’être jamais une adulte (ouais un peu glauque mais à coté de ça j’aime bien la vie, faut pas croire), à 21 ans j’étais contente, mais seulement parce que quelques jours après, à New York, j’allais pouvoir boire des cocktails alcoolisés. Une fois rentré j’étais déprimée. Pour mes 22ans, je me suis dit que le deux était mon chiffre préféré donc que ça allait être mon année. Effectivement, j’ai eu mes écrits, je me suis installée avec l’homme et ça se passe bien, mes proches sont toujours en bonne santé, bref tout allait bien, mais 23 ans, ça me plait pas, ça me déprime/saoule/gave/fait chi**r/me contrarie, pour plusieurs raisons, déjà parce que les candidats de secret pourri et les héroines de série TV sont plus jeunes que moi *jalousie* mais aussi parce que être vieille et fripée, ça me donne pas du tout envie. Et encore ça serait que ça, je me dirai que la chirurgie existe, mais c’est aussi que plus tu vieillis, plus une chose s’impose à toi : les responsabilités. Et moi ça pour le moment, j’en veux pas, je veux re avoir 4ans et être la catin de l’école maternelle !!

 

Comme j’ai bien compris que ce n’était pas possible, j’ai droit à un week end retour en enfance à base de châteaux de sable, de visite de zoo, de rien payer parce que ma carte bancaire ne fonctionne plus mais aussi un peu adulte avec de bons resto et le casino (et les sous de l’homme ahahah), oui parce qu’au fond si on creuse bien (mais beaucoup hein, très profond, comme pour trouver des crabes) c’est cool quand même d’être adulte ! (ça m’empêchera pas de déprimer le 2!)

Xoxo

 

PS: Paul Henri serait-il en train de me faire un petit cadeau en avance?

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article