Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 22:23

J’ai longtemps été sportive, mais les vrais sport où tu bouges à fond : judo, gym, aerobic, les trucs où quand t’arrive à la fin t’es rouge tomate et t’en peux plus.

 

Mais depuis quelque temps, je m’empâte, même mes coachs coach club ne me font plus bouger, et les bonnes résolutions qu’on avait prises avec l’homme (pratiquer le bike and run) ont vite eu raison de nous.

 

Et puis un jour mes nouvelles copines prof m’ont proposé un stage de yoga bikram avec elles, j’ai été enchantée, j’ai mis mes a priori de coté et j’ai suivi.

 

yoga-bikram.jpg

 

Pour faire court, les a priori c’est : le yoga, ma grand-mère le pratique, c’est pour faire la sieste mais ça fait du bien au corps. L’homme lui a juste dit que c’était pas du sport (alors que courir après un ballon comme un toutou s’en est un, va comprendre).

 

Bref me voilà partie avec mon sac, ma brassière de sport, et mon yogging dégueu. On arrive dans une ambiance très namasté, les champignons c’est bon et compagnie. Bref les gens, ils planaient un peu. Mais c’était très chic, direction les vestiaires et puis la « salle d’attente » où on crève de chaud, ma copine blonde a même dit « mais nan attends, c’est le sauna ici ». Puis une femme a ouvert la porte, a dit qu’on pouvait entrer, on est entré on a vite pris des tapis côte à côte en partant dans l’idée qu’on allait bien se marrer à se moquer des gens (ihihih) et puis le cours a commencé

Déjà il fait tellement chaud dans la salle que j’ai eu du mal à trouver mon souffle, c’est la particularité du yoga bikram, 40°C dans la salle, autant te dire que mon yogging bien chaud pour trainer à la maison, j’ai vite eu envie de l’envoyer bouler. Au bout de 15 minutes, je gouttais (so sexy), et encore j’étais soft, le gars devant moi a carrément transpiré une flaque entière !!!

 

Bon la prof était tellement dans son truc qu’elle en a un peu oublié les débutants, et puis quand elle a réalisé elle a dit de regarder les autres… bon moi en soit je veux bien, mais faut savoir, soit on regarde les autres soit on regarde droit devant soi, mais les deux c’est pas possible, et j’ai passé l’age de me faire engueuler parce que je regarde pas assez haut le plafond (je suis prof, merde).

 

Au bout d’une demi heure, j’ai regardé l’horloge toutes les 5 minutes, on aurait dit que le temps c’était arreté, mes épaules n’en pouvaient plus de porter mes bras et mes cheveux ont commencé à se barrer grave en cacahouète (merci la transpiration). Au bout d’une heure, ma tête tournait et j’ai cru que j’allais m’évanouir, mais j’ai tenu jusqu’au bout et le fameux moment où elle a dit, allongez vous, fermez les yeux. Ce moment a duré 5 minutes, j’ai cru que c’était 5 secondes.

 

Après la séance et les namasté de rigueur, direction les vestiaires, mes copines m’avaient vendu les douches individuelles mais non. Douche commune avec tout le monde tout nu, personnellement je suis un peu pudique, alors ma transpiration et moi on a pris le métro, ça aura prouvé à l’homme que le yoga, c’est pas un sport de tapette !!

En bonus : quand tu oublis des affaires (comme moi), ils te les lavent et te le rendent la fois d’après, la prochaine fois, j’amène mes draps.

 

xoxo

 

Repost 0
31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 15:13

le jeudi, j'ai une heure de cours, la premiere bien sur, sinon ce n'est pas drole (oui je suis prof, je rale ca fait partie de mon métier, même si je suis consciente que 1h dans la journée, même si c'est de 8 à 8h55, c'est très peu).

 

habituellement quand j'ai cours le lendemain je suis sage, je me couche à minuit, voir 23h45, histoire de pas trop faire de mal à ma peau. Enfin ça c'était au début, au mois de septembre donc, depuis j'ai un peu plus de mal, avec l'homme on regarde des films, on blablate, et puis parfois comme hier, je sors.

 

C'était l'anniversaire de mav (c'est pas son prénom, que tout le monde se rassure, mais dans mes classes j'en ai des pires que ça), je me devais donc d'être présente.comme un anniversaire s'arrose, j'ai bu un peu plus que d'habitude (une goutte c'est déjà plus que d'habitude mais là c'était carrement beaucoup plus en fait). Donc je suis rentrée vers une heure, le temps de tout raconter à l'homme, qu'il me pose les questions habituelles du mec un peu jaloux, je me suis couchée assez tard. et a 6h30 quand le réveil à sonné, j'ai eu mal aux yeux.

 

cotillons-lendemains-de-soiree.jpg

 

ils étaient tout rouges, comme ceux de Michel jeudi dernier, à qui j'ai demandé s'il avait bien dormi, ce qui a fait marrer toute la classe. Et même si eux me prennent pour une idiote, je vous rassure, je sais parfaitement au vu du profil de Michel que ce n'est pas parce qu'il n'a pas suffisament dormi ou pleuré son hamster mort, mais bien parce qu'il a fumé un truc illégal sur le parking du franprix (mais je ne peux pas le prouver, se sont des suppositions).en gros, espérons qu'ils se disent pas que la prof va sur le parking du franprix avant d'aller en cours, parce que je ne mange pas de ce pain là (enfin sandwich (quoi personne ne regarde HowI Met Your Mother?)

 

Enfin bref, je termine ma nuit dans le train I pod vissé sur les oreilles, dans l'espoir qu'aucun de mes élèves ne soit dans les parages. arrivée dans l'établissement 2 minutes avant la sonnerie (ce que je déteste parce que j'aime bien arriver, discuter un peu avec tout le monde, généralement j'ai oublié de corriger des choses ou de reporter des notes, et puis j'ai besoin de relire ce que je vais faire avec eux, sinon je parle de la révolution française au 3ème alors qu'on fait la France de Vichy, et c'est pas tout à fait la même chose!)

 

Donc là, panique à bord, j'ai cours avec qui déjà? heureusement que c'est la même classe en semaine A et semaine B sinon je me planterai systématiquement! oui parce que ça c'est pire quand t'es prof que quand t'es élève(et j'étais déjà pas douée), tu sais jamais quelle semaine tu es, et tu essayes de sonder discrétos les élèves à base de "et donc le prochain cours c'essssst.......?????" ou encore pour alors pour la prochaine fois, vous me faites tel devoir, donc la semaine prochaine on sera en semaine........????"

 

Mais quand tu es prof, tu as aussi de nombreuses alternatives quand tu es fatigué: l'eternelle interro surprise (en même temps ils ont qu'à apprendre régulièrement), ou encore les exposés (mais faut être attentif) ou encore le travail de groupe. c'est mon préféré, parce que les élèves bossent vraiment, y'a un truc à rendre à la fin et comme ils n'ont pas beaucoup de temps ils n'en perdent pas, et on n'est pas en retard sur le programme. Bref je vous laisse le choix de ce que je leur ai fait faire ce matin, en tout cas je suis rentrée, je me suis recouchée, et je suis prête pour faire vraiment cours demain!!

 

Parfois c'est vrai que c'est le plus beau métier du monde.

 

xoxo

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 21:25

Aujourd’hui, ça a été la première « dure » journée de ma toute petite carrière en tant que prof, outre les soirées agitées parce que je n’ai pas préparé le contrôle ou le cours pour le lendemain et les réunions parents prof où t’en prend plein la tronche parce que le parent est le client (c’est nouveau oui, je m’en remet pas non plus).

 

En fait depuis une semaine, ça pendait au nez d’un de mes élève qui accumule les gaffes, il est pas méchant, juste paumé, il fait des choses vraiment étonnantes, genre commander des sushi au nom de l’établissement, se les faire livrer et les manger en douce sous le préau (le genre de truc improbable quand même), il pique les numéros des profs dans le bureau des surveillants et leur fait des blagues (bon ça ne fait rire que lui et ses copains), il fait une collection d’épluchure de crayon de couleur sur la chaise à coté de lui, bref il est étonnant mais pas méchant, par exemple quand on le reprend en classe pour cause de bavardages (voir de discutions même), il s’excuse mille fois.

 

bonet d'ane

 

Mais il n’est comme ça qu’avec moi visiblement, donc aujourd’hui, conseil de discipline et l’équipe pédagogique a tranché : exclusion définitive.

C’est bête mais cet élève, comme tous mes élèves de cette année, je m’y était attaché, il faisait partie du groupe classe.

 

C’est d’autant plus idiot que le groupe classe existe encore, il peut être modifié. Depuis le début de l’année, c’est le 5ème qui part, entre les déménagements, les changements d’établissement, les exclusions, on en perd et malgré tout, même si c’est quand même pleins de copies en moins à corriger, bah ça fait un petit pincement au cœur.

 

Et le pire c’est que chaque année j’en perdrais au moins deux fois 30 (60 quoi, j’ai progressé en calcul mental depuis que je compte les points)… mais j’en récupérerai le même nombre.

 

C'est dans ces moments là que je réalise la complexité de ce genre de métier, c'est quand meme le destin d'un enfant qui est en jeu, et en 20 minutes c'est emballé et plié, il ne reviendra pas dans cet établissement dans lequel il a passé 1/4 de sa vie.

 

xoxo

Repost 0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 14:38

Quel titre étrange, qui n’aura d’ailleurs aucun rapport avec mon article mais pour la culture générale sachez que les petits togolais, s’ils avaient tous la chance de pouvoir aller à l’école, n’auraient pas énormément de dates à retenir, du moins en ce qui concerne la politique des années 60-80 puisque ·  le 13 janvier , c’est le coup d’état qui débouche sur l’assassinat de l’ancien président (Sylvanus Olumpio pour les connaisseurs), en 1967 (le 13 janvier toujours), c’est la prise de pouvoir de Gnassingbé Eyadema (qui est resté 38 ans au pouvoir, rien que ça) et enfin le 13 janvier 1980, c’est la proclamation de la IIIème République.

 

Donc effectivement, on s’en fout, mais vous le savez, j’aime étaler ma science. Vous vous dites peut être comme certains de mes élèves quand on fait l’Islam ou les sociétés africaines : mais ça sert a rien, on est en France, et je vous répondrais comme à eux, il faut être un peu plus ouvert d’esprit jeune padawan homme.

 

Cet article, c’est aussi pour m’excuser pour mon absence prolongée, mais j’ai eu tout pleins de choses à faire genre conseil de classe, réunion parent prof, dormir, glander… mais promis, j’essaye de m’y remettre sérieusement, parce que noter mes petites anecdotes quotidiennes ici, ça me permet de m’en souvenir.

 

Donc petit résumé de ce que vous avez manqué : je pars en voyage scolaire (ouhou), j’ai eu des remerciements d’élèves pendant les conseils de classe (debout et tout, très solennel (bah ouais ça fait du bien d’être aimé < 3), j’ai eu ma première inspection qui s’est déroulée euh… bof, mais comme par hasard ils ont choisi la classe dans laquelle j’ai systématiquement un fou rire (ils sont vraiment drôles). On a changé d’année donc bonne année, et puis surtout, la star ac’ a repris (bah si, c'est important). Pour le reste je prendrais un peu plus de temps pour tout raconter, pour le moment, je vais me coucher parce que la soirée a été rude hier !

 

Xoxo 

Repost 0
Published by cliomamuse - dans un peu de culture
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 20:43

citrouille.jpg

 

Ça n’a échappé à personne, on est dans la période de l’anniversaire de Blair Waldorf. Oui bon ça je vous l’accorde, tout le monde n’est pas censé le savoir, en revanche, tout le monde sait que c’est Halloween, cette fête qui consiste à manger pleins de bonbons devant des films d’horreur (c’est en tout cas ma vision des choses) mais qui en vrai est un héritage celte, une fête des druides, un appel à la nature, une danse autour d’un feu, toutes serpes dehors, enfin bref, une fête qui nous échappe. Cependant les chrétiens qui ont un calendrier de fête chargé ont décidé de garder cet événement pour fêter la veille de la fête des saints (la Toussaint quoi), ouais on nous traite de feignants-fêtards mais au Moyen Age c’était bien pire !


Bref donc c’est bientôt Halloween, et cette année j’avais proposé à l’homme qu’on le fête, lui il était pas chaud, en même temps il préfere la soirée bonbons/caries/films d’horreur/How I met Your Mother (faut pas déconner, on s’endort pas juste après un film d’horreur).


J’en ai parlé à quelques personnes, certaines étaient ok, mais j’ai pas eu de nouvelles, avant j’aurais couru après tout le monde mais plus maintenant. Déjà parce que j’ai la flemme, mais aussi parce que l’homme m’a bien fait comprendre que si y’avait besoin de courir après les gens pour qu’ils daignent accepter de te voir, à une soirée que tu organises à tes frais, c’est qu’ils ne méritaient pas de te voir. C’est pas faux. En plus en ce moment, je suis dans une période de déprime affective, pas parce que l’homme n’est plus affectueux, mais parce que mes amis ont décidé de se passer le mot pour me contrarier/m’éviter/ne plus m’aimer peut être ?


Bon ok, j’en rajoute un peu, et puis maintenant qu’on est dans la vie active, chacun a des trucs à faire, mais quand même : ça blesse, quand les gens te demandent des nouvelles, que tu leur réponds et qu’après ils font les morts, encore pire, quand tu leur proposes de les voir et qu’au lieu de dire non, ils se contentent de ne pas répondre (au moins la réponse est claire me direz vous), ou encore qu’ils te disent que y’a un truc pour leur anniv mais que bon c’est pas eux qui organisent ou alors y’a pas beaucoup de place chez eux (voir les deux) et donc du coup bah toi tu viens pas. Dans le genre y’a aussi ceux que tu ne peux pas voir souvent, entre autre pour raison géographique, qui passent dans le coin mais ne se donnent pas la peine de te le dire, deux raisons possible, soit ils ont pas envie de voir ta tronche, soit ils auront pas le temps pour toi. Mais c’est marrant, ils ont jamais le temps pour toi, mais toujours pour les autres.


Bref, période d’Halloween donc je broie mes idées noires, c’est de saison, et puis ça fera un peu plus de gore dans le film (en broyant, t’a compris lecteur ?). Bref finalement ça sera film d’horreur dans le bras de l’homme, qui m’a quand même gentiment offert une citrouille histoire de marquer le coup, on l’a vidé, fait une soupe et découpé, bah c’était cool.

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 20:45

Je me souviens que quand j'étais au collège, j'oubliais toujours quand c'était la photo de classe, du coup je suis toujours habillée en mode dégueu et maintenant quand les gens les voient, ils se foutent de ma gueule, et bien cela n'a pas changé, aujourd'hui, photo de classe, bah je savais pas.

 

En arrivant dans la cours, j'ai vu des chaises et des bancs soigneusement disposés, et mes angoisses sont revenues au galop... Nan je rigole, j'adore la photo de classe, c'est mon coté poupouf qui ressort!! Et ça, mes collègues l'ont bien compris (serait-ce mon telephone qui m'a trahit?!?), si bien que je crois qu'ils se sont passés le mot pour que la photo ça se passe toujours pendant mon cours, et que je me retrouve sur la quasi totalité des photos. tellement que le photographe m'a lancé un petit "vous commencez à y prendre gout" avec un petit clin d'oeil de pervers.

 

Bref dans un premier temps j'étais emballée, je vais être sur les photos de tous ces adorables adolescents, ils pourront se dire plus tard "ah elle était pas mal la prof d'histoire quand même", bon ok ils diront plutot que j'étais super canon mais je ne voudrais pas complexer les lectrices de mon blog.

 

et puis finalement j'ai déchantée. en effet, chez moi le prof il était sur le côté, à peine remarquable, debout, dans une position fière. enfin j'allais donc être debout et pas assise au premier rang.

 

Raté, le photographe m'a trouvé tellement canon qu'il m'a réservé la place assise, au milieu. et là j'avoue que l'angoisse de la photo m'est apparue, on va voir que moi, déja parce que je suis en rouge (rhaaa si je m'étais renseignée avant j'aurais mis du noir), en plus je suis la seule fille (j'enseigne exclusivement aux mâles pré pubères, peut être l'ignorais-tu, mais j'aime pas la concurrence) et puis voilà quoi, la place assise, au milieu!!

 

j'ai essayé tant bien que mal de faire une tête normale (adieu la duckface), mais jolie quand même parce que bon y'a 30 personnes susceptibles de l'acheter et on est pas à l'abri que les photos soient ensuite affichées dans l'établissement, cela sur 5 photos bien sur, plus celle des profs.

 

bref je vous tiens au courant, et puis si y'a des surprises au tirage, genre oreilles de lapin au dessus de moi, vous serez les premiers informés (enfin non, après les profs, les élèves, et l'homme).

 

photo-de-classe-humour.jpg

 

xoxo

Repost 0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 20:20

 

et la vendeuse a pas voulu me l'échanger (c***asse.)

 

alors pour ceux qui n'ont pas suivi, pour ma rentrée j'ai investi, dans un beau sac, qui avait son prix. pour tout te dire, c'est un marc Jacobs qui m'a couté un oeil, 590 euros quand même. c'était le 23 aout. le 26 septembre, crac, un tout petit fil se détache, et c'est la sangle qui tient la boucle qui est désequilibrée.

 

bref vu le prix, je vais aux galeries lafayette avec ma garantie pour voir ce qu'ils peuvent faire. comme c'est samedi (oui tu sais, maintenant que je bosse la semaine, je me tape les magasins le même jours que tous les autres, la vie est injuste) y'a pas la chef de rayon. j'explique mon problème à la vendeuse, qui me dit qu'elle laisse un mot à sa chef, que surement qu'elle va me l'échanger, parce que ça fait a peine un mois.

 

je repars donc, pleine d'espoir. lundi, mon portable sonne, mais j'ai pas pu répondre, je rappelle sans écouter le message, je rappelle le numéro

"bonjour, je suis bien aux galeries lafayettes?

-  euh non, c'est un établissement scolaire

- *boulette* ouh pardon, je me suis trompée de numéro"

oui si j'avais écouté le message, j'aurai su que c'était le directeur qui appelait pour une pièce manquante dans mon dossier.

 

Bref, après j'appelle le bon numéro, la nana m'explique que ça fait plus d'un mois, qu'elle ne peut rien faire pour l'échange, qu'elle va l'envoyer à l'atelier (en Italie) pour que le fil soit recousu. du coup j'ai expliqué que pour le prix, c'est un peu scandaleux niveau qualité, et là c'est le pompon: "mais c'est parce que vous tirez pour ouvrir le sac." alors pour commencer je savais pas qu'une mini caméra placée dans le sac lui permettait de savoir comment j'ouvrais le sac et en plus, le fil en question n'a rien à voir avec ça, bref autant de mauvaise foi m'a mis hors de moi, du coup je me suis un peu laché disant que j'avais plus confiance en la marque, que c'était un scandale et blablabla, et que j'aimerai bien savoir quand j'allais récupérer mon sac parce qu'elle était déjà censée m'appeler et que c'était moi qui l'avait fait au final. bon là elle a rien eu à me dire hormis on vous appelera quand il reviendra en France. parce que oui, le meilleur dans tout ça, c'est que j'ai mon sac depuis un mois, que je ne le reverrais pas pendant 2 mois pour que peut être ce même fil se détache à nouveau, qu'on renvoit le sac pour deux mois etc...

 

bref trop venere, j'appelle l'homme pour lui raconter, du coup il a appelé aussi, mais pas de résultat non plus, je reverrai pas mon sac avant 2 mois bouhouhou*. tout ça pour dire que cette marque, c'est de la crotte (bien que les modèles soient souvent trop beau pour mon porte monnaie), que la vendeuse est pas du tout compatissante (ouais tout le monde peut se payer quotidiennement un sac a 600euros, pas de quoi en faire un drame), et que je suis trop vénère de plus avoir de cartable!!

Repost 0
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 19:51

Et oui lecteur, j'ai 23 ans, j'ai jamais travaillé de ma vie, et je m'en fiche en plus!!

 

depuis le temps, vous le savez, je suis une petite bourge qui passe son temps à dépenser les sous de son papa. en tout cas c'est ce que pas mal de gens de ma connaissance peuvent penser de moi, genre "hein mais t'as jamais bossé pendant tes études?!?" bah non désolée, mes parents avaient de quoi m'aider, et j'en ai profité, mais pas pour perdre du temps puisqu'en 5 ans d'étude j'ai atteint mon objectif. et autres "bah pourquoi tu taffes pas pendant tes vacances?!?" ben parce que mes grands parents ont une maison dans le sud et que je préfere en profiter, et vu que ça me coute rien, pas besoin d'argent (logique), bref quand tu travailles pas pendant tes études, parfois les gens te jugent, et j'aime pas trop qu'on me juge, surtout sans connaitre.

 

donc à ceux là, je peux toujours dire "nan mais un jour j'ai fait les vendanges", et ça c'est une vraie expérience de vie, tu te lèves super tot, pour aller dans le méga froid, le raisin ça colle partout, ça pue, et il est même pas bon donc tu peux pas en manger en douce. en plus dès que le soleil se lève, il fait trop chaud, donc faut que t'enlève tes couches de trucs qui collent, et puis tu t'en mets sur la peau, t'as qu'une idée en tête toute la journée, la douche, et puis quand t'y vas, l'eau est froide parce que les autres ont tout utilisé, bref, l'horreur pour la pouffiasse bourge que je suis (le portrait que je dresse de moi te fais rêver, je le sens)

 

raisin.jpg

pourtant ça a l'air bon vu comme ça.

 

Bref, hormis cette courte expérience, j'ai jamais rien foutu en 5 ans, et j'assume complètement. 

 

mais aujourd'hui, ce temps est révolu, ça y est je suis salarié, et pas de n'importe quelle entreprise, de l'éducation nationale! (qui a dit que ça faisait toujours de moi une feignante?!?vilain). première surprise: "tout ça?!?" et direct une méga envie de shopping, au grand desespoir de l'homme qui a commencé par dire "mais euh, faut mettre de coté hein?", il m'a tout cassé, et m'a mis de mauvaise humeur, direct. adieu shopping, bonjour banquier pour ouvrir le livret A.

D'ailleurs comme tu le sais déjà (cf l'histoire de ma CB), mon banquier et moi, on s'aime pas trop d'amour, donc j'ai plutot envie de dépenser tous mes sous que de lui apporter une com (ah bon? ils touchent pas de com? mais laissez moi me trouver des excuses pour dépenser mes sous!!!).

 

Donc pour résumer, j'ai eu ma première paye, j'y ai pas encore touché, pourtant c'est pas l'envie qui m'a manqué.  En plus c'est pas près de changer puisque la semaine commence à peine donc j'aurai pas le temps de faire les boutiques avant au moins samedi (que ma vie est dure!). parce que j'ai beau être une feignante de fonctionnaire, fille de gens blindés (oui je tends le baton pour me faire battre, c'est mon coté maso), bah j'ai pas le temps, parce que mine de rien, je bosse! Et ça si la moitié des gens le remettent en doute, c'est pas le cas de mes élèves, puisqu'alors qu'on parlait du front populaire et de la semaine a 40 heures, y'en a un qui a levé la main, je lui ai donné la parole (oui tu as vu, ils me respectent bien les petiots), et il a dit, "mais oui mais madame ça veut rien dire le nombre d'heure, parce que vous vous faites peu d'heures comme ça, mais en vrai vous travaillez bien plus que 40h". allé, +5 pour Jean Edouard!

 

 

 

 

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 20:05

Et oui, je me fait discrète dernièrement mais ma vie n'en est pas moins passionnante! aujourd'hui, alors que je sortais du bus, les yeux pas encore bien en face des trous, je vois quelque chose arriver à toute vitesse, rouge, brillant et la splash (je fais bien la canette qui explose, en même temps c'était y'a pas si longtemps que ça).

 

et là lecteur, tu n'en peux plus, la question qui te viens à l'esprit c'est: mais alors tu étais toute tachée collante dégueu??!? han ma pauvre. et bien non, sachez que mon autorité naturelle (c'est le directeur qui l'a dit d'abord), ne fait pas uniquement effet sur vos chères têtes blonde, mais aussi sur la loi de l'apesanteur puisque pas une goutte n'est arrivée sur moi!

 

canette-ecrasee.jpg

 

c'est là que tu te dis: aujourd'hui, c'est MA journée, je vais avoir trop de chance, ce qui est débile parce que en soi y'a jamais de canette qui tombe du ciel et le fait que ça arrive devant toi n'est pas forcément bon signe. et bien aujourd'hui, c'était pas bon signe. mes 5ème ont décidé de m'agacer (c'est le mot que j'utilise pour rester polie avec eux, même si ma bouche a souvent envie de balancer une autre expression) notamment en chantonnant. oui sachez que le chant est quelque chose que les collégiens pratiquent beaucoup, parfois même sans s'en rendre compte. bref punition collective pour le coin où ça chantonne (le coupable n'a pas voulu se dénoncer, et je ne peux pas uniquement m'appuyer sur les balances les autres, qui peuvent tous se liguer contre celui qu'lis n'aiment pas (oui c'est cruel à cet age là)

 

Bref suite à ca j'ai eu droit aux pleurs, aux cris, à la révolution presque "ouais nan mais madameuuuuh vazi c'est pas juste moi j'ai rien fait wesh". le pire c'est que ça se fini pas à la fin de l'heure, puisque à chaque fois que j'ai croisé l'un d'entre eux "mais madameuuuuh, si paul henri il se dénonce, c'est bon?!? *crack crack font ses doigts* (ils sont violents faut pas croire)

 

en plus de ça, on rend des copies aux autres, genre hier t'as passé ta journée à corriger des trucs qui t'ont fait mal aux yeux, genre Nantes à Lille, et puis ils essayent de négocier: "ah nan mais c'est parce que j'ai confondu Nantes et nancy" niéhh?!? bref selon mes collègues, faut pas chercher à comprendre, plus t'essaye de discuter plus tu te fait retourner le cerveau et plus tu rajoutes des points, donc dans l'autre classe, j'ai dit direct que si quelqu'un voulait faire le marchand de tapis avec moi, c'était 2 heures de colles. ils ont été bien sage :D.

 

bref des anecdotes sur ma nouvelle vie de foliiie j'en ai tout plein mais malheureusement je n'ai pas encore le temps de les mettre par écrit pour le moment, promis j'essaye d'écrire plus régulièrement!

 

xoxo

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:45

 

Alors tout d’abord, pardon d’être un peu absente en ce moment, mais malgré ce que je pensais, c’est pas cette année que je vais pouvoir reprendre ma vie où je l’avais laissé puisque cette année s’annonce au moins aussi chargé que l’année dernière.

 

Alors pour commencer, je vais vous présenter rapidement mes classes, j’ai des 5ème, des 4ème et des 3ème. Tous mes élèves sont des garçons (oui ce genre d’établissement existe encore), et d’après tous mes proches, c’était plutôt positif : « ohhh tu verras ils seront amoureux de toi donc super sages ».

Et bien sachez chers lecteurs que je n’ai définitivement aucun sex appeal. Mes élèves sont indifférents, alors je ne sais pas si c’est le fait d’évoluer entre eux mais en tout cas quand je dis une connerie (et j’en dis pleins), je ne peux même pas me cacher derrière mon petit sourire niais. Déjà parce que la prof niaise ça le fait pas, ensuite parce qu’ils s’en foutent !

 

pop-cakes.jpg

 

Bref hormis mon non succès évident auprès des 12-14 ans, ma rentrée s’est relativement bien passée, ils restent à peu près bien élevé et hormis certains qui se mettent debout sur leur chaise, le doigt effleurant presque le plafond pour participer (oui carrément) et d’autres qui chantonnent comme s’ils étaient seul, je n’ai pas de gros « cas », ou alors ils ne se sont pas encore manifestés.

 

Donc pour faire court, les 5ème sont tout mignon mais sérieusement, est-ce qu’on était comme ça ? écrire deux phrases nous épuisait ? apprendre 5 lignes aussi ? est-ce qu’on avait besoin qu’on nous dise de tourner la page ? est-ce qu’on demandait de quelle couleur on devait écrire ? moi je me souvient qu’on avait des stylos qui sentaient bons et j’ai jamais demandé si je pouvais utiliser la myrtille, j’utilisais, c’est tout.

En plus de ça, ils sont adeptes de la délation ! genre y’a un carré qui discute vers le fond à gauche, je demande qui parle, 3 des 4 en montrent un : c’est Louis Antoineuuhh ! deux solutions : se sont tous de sales balances, ou alors Louis Antoine est une victime, ou alors les deux, ou alors c’est bine lui qui parle.

 

Les punitions/heures de colles/mots dans le carnet ne les calment pas. C’était beau le temps ou pour avoir le silence on demandait de poser les carnets sur les tables. Aujorud’hui j’ai mis mon tout premier mot, l’élève m’a apporté son carnet à la fin du cours et puis est parti avant que je lui rende, comme si c’était normal quoi. Bref aujourd’hui pour avoir la paix soit on crie (ça marche bien, faut pas croire), mais dans ce cas faut pas compter raconter tout ça a l’homme en rentrant parce que ça fait mal aux cordes vocales, soit on se tait, on s’assoit et on note les noms des petits chenapans. Je trouve la deuxième solution assez efficace, encore faut-il connaitre les prénoms, et ça, c’est pas gagné, 150 têtes de garçon, c’est pas facile, même si j’ai déjà repéré quelques visages, les mêmes que mes collègues, c’est rassurant !

 

Les 3ème, ils sont faciiiiiiles !! oui je préfère les plus grand, les enfants c’est pas que j’aime pas, mais ça m’agace rapidement, alors que les ados, les vrais, c’est drole. Bref les troisième, tu poses tes affaires, tu dis que cette année c’est le brevet, tu mets un peu la pression et t’as à peu près la paix, j’avoue que de 16 à 17h le vendredi soir, faut pas trop leur en demander.

 

Et les 4ème… arghhh qui a inventé cette classe ?? ils sont surexcités, tout le temps en train de parler, et tous en plus et puis même à leurs potes au bout de la salle, ça les dérange pas. Y’en a qui pètent comme si de rien n’était (moi perso les prouts ça me fait toujours rire, rien que le mot est drole), et moi je peux pas me retenir, j’ai juste envie de rigoler comme une grosse débile.

 

Voila voila, j’abrège parce que y’a déjà des brevets blancs qui arrivent, mais dès que j’aurais pris un peu d’avance sur mes préparations (laissez moi rêver), je pourrais vous écrire pleins de petites anecdotes !!

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article