Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Clio est ma muse et m'amuse
  • Clio est ma muse et m'amuse
  • : un blog qui je l'espère, vous donnera le sourire après une dure journée de labeur: légereté et futilité en sont les maitres mots!!
  • Contact

Profil

  • cliomamuse
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!
  • légereté et futilité resteront les mots qui qualifieront le mieux cet espace, pour se vider la tête après une bonne journée de travail!

Rechercher

4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 16:50

Et oui et ça mérite un article, vraiment.

 

Je suis née en région parisienne (même pire: Neuilly sur Seine), j'ai grandi en banlieue parisienne, j'ai fait mes études à Paris,  bref je suis PARISIENNE.

Pour beaucoup c'est une fierté, pour moi c'est la honte. je n'aime pas spécialement Paris, la vie là bas ne m'a pas fait m'épanouir particulièrement et j'ai toujours eu envie d'ailleurs.

 

 

Lorsque j'ai déménagé en province ça a été un vrai bonheur et en même temps une apréhension car quand on va dans une nouvelle région généralement on est confronté à une réalité qui nous échappe lorsqu'on est à paris: l'accent parisien.

A ce qu'il parait je l'ai moins que l'homme, mais il est là et il me trahi!

Car oui je peux le dire j'ai un peu honte d'être parisienne, surtout dans notre nouvelle région où les gens sont un peu chauvins. et j'ai beau essayé de me ratrapper en parlant de mes origines locales, les faits sont là, je suis étrangère.

 

Déjà il faut savoir que les clichés sur les parisiens sont nombreux: ils font la gueule (on m'a d'ailleurs dit que je sourillais beaucoup), il sont snobs (ça en revanche je crois que c'est mon cas), ils sont superficiels (aussi) et surtout ils se sentent supérieur. J'avoue que malgré mon désamour pour la ville lumière, je suis un peu choquée que ces clichés aient la dent si dure. Aller travailler avec une chemise, un pantalon un peu classe, être bien maquillée et porter des talons haut fait de moi une bourgeoise prétentieuse, alors que ça fait partie de ma personnalité à moi, issue d'une éducation où on va pas bosser en baskets.Du coup l'intégration n'est pas des plus simples mais ça commence à venir

 

Lorsque j'ai quitté Paris on m'a aussi stressée sur le fait que je l'allais perdre mes repères shopping (superficialité oblige), mes bons plans, mes bonnes adresses. Oui c'est vrai on ne s'en cache pas là où j'habite aujorud'hui il y a moins de boutique, et parmi celles qui me manquent le plus on trouve notamment New Look ça vraiment ça me perturbe. heureusement internet est mon ami (oui on a un bon réseau en province, merci).

 

Autre chose en province: adieu les transports en commun, en tout cas là où je vis! Et vous ne le savez peut être pas mais la voiture est MON angoisse. avant prendre la voiture c'était des nuits à me ronger les ongles (non ça c'est tout le temps en fait), à stresser, à me faire des films, bref l'enfer ou l'image que je m'en fait en tout cas. Et bien ici il a fallut se faire violence, je fait plus de 150km par semaine et devinez quoi: j'ai survécu!! Et maintenant prendre la voiture ça va (par contre les créaneau c'est toujours l'angoisse)

 

Mais malgré tous  ces petits détails que j'ai vite su surmonter, il y a aussi de très bon points à ma nouvelles vie, tous ceux que j'attendais en fait: en province tout est plus zen. On dit souvent que Paris c'est un gouffre de stress et puis on se dit que c'est partout pareil. Mais non. Pas du tout, ici, les gens ne marchent pas à toute vitesse, j'en avais tellement l'habitude que parfois je me demande moi même pourquoi je marche si vite. Ici après le travail les gens ne rentrent pas directement chez eux, ils vont se promener ou casser leur routine. d'ailleurs ici je ne trouve pas de routine! Je me sens beaucoup plus épanoui et en toute franchise l'adaptation a été très douce, je suis ravie d'avoir quitté la capitale même si je resterais toujours une parisienne (peut être même qu'un jour j'en serais fière).

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Clio - dans un peu de moi
commenter cet article

commentaires